Retour

Les étudiants dépensent 146 M$ par année à Sherbrooke

L'impact économique des quelque 50 000 étudiants universitaires et collégiaux s'élève à 73 millions de dollars par session, selon Commerce Sherbrooke. Un impact substantiel qui force plusieurs commerçants à s'adapter.

« Ils dépensent ces jeunes-là. Et je pense que c'est une clientèle qui recherche des produits de qualité, qui recherche de l'expérience », soutient le directeur général de Commerce Sherbrooke, Gilles Marcoux.

Il ajoute que les étudiants ont un « pouvoir discrétionnaire important ». « Dans ce sens-là, les commerçants ont tout intérêt à ajuster leur offre », soutient-il.

C'est justement ce qu'a fait la Brûlerie FARO de Sherbrooke. Sans la présence étudiante, l'offre du populaire café de la rue Wellington Nord serait probablement différente, admet la gérante et acheteuse de l'endroit, Valérie Verhoef.

« Les étudiants ont eu cet effet de nous permettre de nous ajuster et d'offrir un côté bistro plus diversifié », résume-t-elle. Les heures d'ouverture, également, sont ajustées en conséquence.

« Avec les étudiants, la base est un peu plus constante. Nos soirées s'étirent alors que c'est plus disparate en terme d'achalandage l'été. Ça va y aller beaucoup selon la température », illustre-t-elle.

Selon elle, les trois quarts de la clientèle assise sont issus de la faune étudiante.

Faire son budget 

Situé sur la rue Galt dans le quartier de l'université, le Refuge des brasseurs connaît bien la réalité d'une clientèle qui se renouvelle chaque année.

« On fait découvrir le monde de la microbrasserie. C'est vrai que c'est plate de voir partir de bons clients, mais en même temps, je pense que ça fait partie de notre travail d'essayer d'attirer une nouvelle clientèle », soutient Marc-Olivier Brault, cofondateur de l'entreprise.

Ce dernier est certain de voir son chiffre d'affaires augmenter avec la rentrée scolaire, même si le budget des étudiants varie d'une personne à l'autre.

« Ça se peut qu'ils n'aient pas beaucoup d'argent, mais ils placent aussi leur argent où ils veulent », dit le jeune homme en riant.

« Ça varie beaucoup, mais après ça, c'est de faire un budget et je pense qu'il y a toujours de la place pour une bonne bière en soirée! »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine