Retour

Les ex-employés de Viandes Laroche se rassemblent à Asbestos

Une poignée d'ex-employés de Viandes Laroche ont manifesté, cet après-midi, à Asbestos. Ils souhaitent que le boeuf demeure le centre des activités de l'abattoir qui s'est mis à l'abri des créanciers le mois dernier.

Les employés veulent faire part de leur mécontentement face à la possibilité que l'entreprise Canards du Lac Brome achète les installations. Rappelons que l'entreprise qui se spécialise dans l'élevage de canards de Pékin a déposé une offre au syndic de faillite. Elle souhaite accroître sa production rapidement afin de mieux desservir sa clientèle de l'Amérique du Nord.

Les ex-employés de Viandes Laroche interpellent aujourd'hui des entreprises de l'industrie du boeuf pour qu'elles viennent s'installer à Asbestos. 

"Nous, on veut garder le boeuf du Québec. C'est le dernier abattoir qui reste. On a le poulet du Québec, on a le porc, mais on n'a pas le boeuf", souligne Dominic Maheu, qui travaillait chez Viandes Laroche depuis 1 an et demi.

Les ex-employés craignent aussi une diminution de salaire. "Des employés ont regardé sur Emploi Québec et le salaire dans l'industrie du canard tourne autour de 12,50$ de l'heure, comparé à nous, on gagnait environ 17$ de l'heure", 

Plus d'articles

Commentaires