Retour

Les jeunes en Estrie peu protégés, prévient la Chambre des notaires du Québec

La faible protection juridique des jeunes de 20 à 35 ans préoccupe la Chambre des notaires. Selon un sondage publié jeudi, 20 % d'entre eux ne considèrent même pas l'importance d'avoir un testament ou un mandat d'inaptitude.

Pour pallier la situation, ils ont lancé à Sherbrooke le Protect-O-Maître, un questionnaire en ligne permettant d'évaluer si vous êtes juridiquement bien protégés ou non.

« C'est entre 20 et 35 ans que [...] nous choisissons de nous marier ou de vivre en union de fait, d'avoir ou non des enfants, de faire l'acquisition d'une propriété, de se lancer en affaire. Consulter et prendre les précautions juridiques qui s'imposent peut nous éviter beaucoup de tracas ainsi qu'à nos proches », rappelle le président de la Chambre des notaires, Me Gérard Guay.

Marie-Pierre, 23 ans

Prenons l'exemple de Marie-Pierre, âgée de 23 ans. Elle a un conjoint, mais elle n'est pas mariée. Et comme la moitié des jeunes âgés de 20 à 35 ans, elle n'a pas de testament. Que se produirait-il avec la maison dont elle est copropriétaire si elle ou son conjoint mourait?

« Madame conserve toujours sa moitié sauf que la moitié de monsieur va à ses enfants ou s'ils n'ont pas d'enfants, ça va à la famille de monsieur, donc madame se retrouve propriétaire avec sa belle-mère, son beau-père, ses beaux-frères ou belles-sœurs », explique-t-il.

Prenons encore l'exemple de Marie-Pierre. La jeune femme n'a pas de mandat d'inaptitude. Quelles seraient les conséquences si son conjoint était victime d'un accident cérébral et qu'il n'était plus en mesure de gérer ses biens?

« Il devra y avoir une assemblée de famille. Réunir toute la parenté pour nommer une personne responsable de s'occuper de la gestion des biens de la personne qui est malade », répond Me Guay.

Plus d'articles

Commentaires