Retour

Les murales à l'honneur dans le palmarès du bureau touristique de Sherbrooke

C'est un Sherbrooke coloré et imagé que les touristes ont envie de visiter, chaussures de marche aux pieds. Le moyen d'y arriver? Suivre le circuit des murales, l'attraction touristique qui suscite le plus d'intérêt parmi les visiteurs du bureau d'information touristique de Sherbrooke.

Un texte de Christine Bureau

« Ça fait une activité qui est ludique, intéressante. Ça fait aussi marcher à l'extérieur, ça fait découvrir le centre-ville », énumère Hélène Vandenberghe, coordonnatrice à l'expérience client à Destination Sherbrooke. 

Selon les données compilées, les murales trônent au sommet des demandes du bureau d'information touristique (BIT) de Sherbrooke. L'attrait se trouve d'ailleurs depuis deux ans tout en haut du palmarès. 

« Les gens qui viennent coucher à Sherbrooke, pour une nuit ou deux nuits, ils viennent voir le spectacle Cowboys, Foresta Lumina, le train touristique Orford Express. Ensuite, quand ils viennent à notre bureau touristique, c'est pour compléter leur séjour », précise-t-elle.

Par exemple, selon les données compilées en juillet, les murales composent 40 % des demandes liées aux attraits. Les demandes pour les promenades urbaines, elles, 16 % des demandes de la catégorie Sports et plein air. 

L'appel du thé

Le tourisme culinaire est également en hausse, selon le BIT. Une tendance qui s'observe au centre culturel et du patrimoine Uplands, à Lennoxville, qui se retrouve parmi les activités proposées aux visiteurs. 

« Je suis émerveillée! Juste de voir la maison, on dirait que je trouve tout beau », lance Élyse Boutin, assise sur la véranda du centre Uplands.

La jeune femme est venue de Terrebonne passer deux jours dans les Cantons-de-l'Est avec son conjoint, Mathieu Sagala. Elle a découvert le centre Uplands, où on sert notamment le thé à l'anglaise, en fouillant sur Internet.

« C'est un endroit qui représente bien la région », résume pour sa part la directrice générale du centre Uplands, Nancy Roberts. « Quand on parle du chemin des Cantons, c'est l'héritage américain, britannique, et Uplands est une maison qui est tout ça. »

L'endroit attire majoritairement des touristes durant l'été, mais le centre compte également ses « habitués », qui font à leur tour découvrir le thé à l'anglaise à leurs amis.

« Le goûter, c'est le summum! », lance en riant Claudette Bégin. Cette Sherbrookoise a découvert le centre Uplands l'an dernier grâce à son amie Claudette Phaneuf, elle aussi une résidente de Sherbrooke.

« Ça fait dix ans que je viens ici et j'ai amené beaucoup d'amis ici », confie cette dernière.

Un peu plus d'Américains 

Le centre Uplands doit compter notamment sur le bouche-à-oreille pour se faire connaître. Comme il s'agit d'un organisme à but non lucratif, peu d'argent est consacré à la publicité, admet Mme Robert.

Le fait d'être inclus dans le chemin des Cantons ou la route des thés à l'anglaise contribue cependant à attirer des visiteurs. Et Destination Sherbrooke, de son côté, se charge d'une partie de la publicité pour la région. 

« La clientèle américaine, depuis quelques années, on la voit augmenter de plus en plus », affirme Mme Vandenberghe, de Destination Sherbroooke. « C'est un indicateur qui nous dit que nos publicités, nos promotions qui sont faites à l'extérieur du pays portent fruit. »

Depuis l'an dernier, le pourcentage de visiteurs américains a augmenté de près de 1 % pour se hisser à 5 %. Les Québécois restent les plus nombreux à visiter la région, en comptant pour près de 87 % des touristes. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine