Retour

Les « projets ratios », la solution aux heures supplémentaires en santé, soutient Gaétan Barrette

L'explosion du coût des heures supplémentaires au CIUSSS de l'Estrie-CHUS pourra être résorbée une fois les ratios infirmière-patients bien ancrés, soutient le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui indique que cette problématique est observable partout dans le réseau de la santé au Québec.

Radio-Canada Estrie révélait mardi que le coût des heures supplémentaires avait augmenté de près de 5 millions de dollars au cours de la dernière année au sein du réseau de la santé de l'Estrie, passant de 20 à 25 millions de dollars.

« Pour régler ça, il faut que le personnel voit un changement dans les conditions de travail, d'où les projets ratios », explique le ministre de la Santé.

C'est principalement le personnel en soins infirmiers qui a reçu la plus grande part de cette augmentation. Pour la haute direction, bien que préoccupante, la situation s'explique notamment par une augmentation de l'absentéisme.

Les projets sur les ratios infirmière-patients visent à tester un nombre donné d'infirmières pour un nombre donné de patients. Le tout dans différentes unités de soins afin de voir si cela convient, lors d'un quart de travail, pour prodiguer tous les soins dont les patients ont besoin.

« Les projets ratios, c'est une réponse à ces problématiques-là. Quand il y a du temps supplémentaire, c'est parce qu'il y a des absences. S'il y a des absences, il y a un certain nombre de raisons. Les raisons sont en général liées aux conditions de travail et c'est pour ça que nous avons engagé ce chantier-là », ajoute Gaétan Barrette.

Plus d'articles