SHERBROOKE - Comme le hasard fait bien les choses. Les amateurs de football montréalais n'auront pas eu à patienter trop longtemps avant de retrouver Jim Popp et Marc Trestman. Dès jeudi, les Alouettes renoueront avec le tandem qui a fait flèche de tout bois de 2008 à 2012 en lever de rideau du calendrier préparatoire.

Un texte de Félix St-Aubin

L'attente a assez duré pour les joueurs des Alouettes. Les troupiers de Jacques Chapdelaine s'envoleront en direction de Toronto, mercredi soir, afin de se mesurer aux Argonauts de Popp et Trestman.

La première rencontre présaison de tous sports confondus revêt bon an mal an une saveur particulière. Celle-ci est d'autant plus significative en raison de la nature même du lien qui unit ces deux dirigeants à l'organisation montréalaise.

Le directeur général des Moineaux de 1996 à 2016, soit du retour de l'équipe dans la métropole québécoise jusqu'à tout récemment, s'est assuré durant la saison morte d'attirer quelques-uns de ses anciens protégés dans la Ville Reine.

C'est ainsi qu'Alan-Michael Cash, Jeffrey Finley, Jeff Perrett, Kyle Graves, S.J. Green et Winston Venable ont fait leurs valises pour débarquer à Toronto. Perret et Venable ont depuis choisi de mettre un terme à leur carrière respective afin d'explorer de nouvelles avenues.

Popp a également eu des pourparlers avec le secondeur intérieur vedette Bear Woods, libéré par les Alouettes au cours de la deuxième journée du camp, sans toutefois parvenir à lui faire apposer son nom au bas d'un contrat.

Nicolas Boulay explique cette poignée de signatures comme étant une marque de confiance de Popp à l'endroit de quelques joueurs qui lui ont rendu de fiers services lors de ses dernières campagnes à Montréal.

« Ils étaient ses joueurs clés, a avancé le Québécois en faisant référence à Cash, Green, Perrett et Venable. Alan-Michael Cash est l'un des joueurs les plus sous-évalués de la ligue. C'est tellement un bon joueur, qui place les autres avant soi-même, qui travaille extrêmement fort et qui prend deux ou trois joueurs de la ligne offensive pour que les secondeurs puissent faire des jeux. »

« Ce sont des choses que tu ne vois pas nécessairement en regardant un match de football, mais nous, en tant que professionnels, on le voit, et Popp l'a remarqué. C'est justement pour cette raison qu'il s'est entouré des meilleurs joueurs qu'il avait amenés à Montréal. »

Luc Brodeur-Jourdain abonde dans le même sens que son coéquipier, ajoutant pour sa part que Popp est « quelqu'un qui apprécie ses joueurs et qui veut les conserver ».

« Le fait qu'il amène des anciens des Alouettes avec lui dans son équipe démontre l'attachement qu'il a envers ses joueurs », a-t-il poursuivi.

Concernant les retrouvailles avec Popp, Boulay est fébrile à l'idée d'affronter l'homme qui l'a sélectionné au 30e échelon (4e tour) du repêchage 2013 de la Ligue canadienne de football (LCF). Ses pensées sont cependant tournées vers Trestman, un instructeur dont il a entendu beaucoup de bien.

« C'est excitant, c'est le fun. On a eu de belles années à Montréal [avec lui], mais c'est surtout Marc Trestman qui m'intrigue en ce moment. J'ai entendu tellement de belles choses sur lui, à quel point il était un excellent coordonnateur offensif [et entraîneur-chef]. Je suis donc très, très excité de m'aligner contre son attaque. »

Admiré et apprécié

Brodeur-Jourdain a côtoyé Trestman durant ses premières saisons dans le circuit canadien. C'est sous sa gouverne qu'il a vécu son passage du Rouge et Or de l'Université Laval aux Alouettes.

Le joueur de centre est d'ailleurs peut-être l'un de ceux qui ont énoncé un discours favorable à propos de celui qui s'est exilé aux États-Unis pour oeuvrer au sein des organisations des Bears de Chicago (entraîneur-chef, 2013 et 2014) et des Ravens de Baltimore (coordonnateur offensif, 2015 et 2016).

« C'est un entraîneur qui demandait énormément à ses joueurs, mais qui redonnait aussi énormément. C'est un entraîneur qui était très, très pointilleux sur les détails. Je suis sûr et certain que les Argonauts vont évoluer grandement au fil de la saison », a-t-il renchéri.

Le vétéran joueur de ligne offensive a noté quelques rapports de conformité entre les Argonauts et sa propre formation.

« C'est une équipe qui a eu des insuccès dans les dernières années, comme nous. (...) Ils sont un petit peu dans la même situation que nous. On a deux entraîneurs-chefs qui sont très similaires en termes de personnalité, de fonctionnalités, d'interventions humaines et de [la manière] de communiquer », a-t-il décrit.

La nature humaine étant ce qu'elle est, dans l'esprit de Brodeur-Jourdain il ne fait aucun doute que Popp désire ardemment afficher de meilleurs résultats que les Alouettes.

Cette migration chez les Argonauts, avec qui les Moineaux entretiennent une rivalité, lui offrira quatre occasions de revoir l'organisation montréalaise. Nonobstant le duel préparatoire de jeudi, les Torontois et les Alouettes croiseront le fer trois autres fois durant la saison, les 11 et 19 août ainsi que le 23 septembre.

« Dans le cas d'un joueur, lorsque tu as été échangé par une équipe et que tu regardes ton ancienne formation, sans lui souhaiter nécessairement du malheur, tu désires que [ta nouvelle] équipe fasse mieux que ton ancienne, a indiqué l'athlète de Saint-Hyacinthe.

« Je suis persuadé que Jim veut démontrer qu'il mérite encore sa place dans la LCF en tant que directeur général et qu'il est encore capable de bien bâtir un club. Il va vouloir éventuellement avoir de meilleurs succès que nous, c'est sûr et certain. »

Popp et Trestman ont formé un duo de choc lors des cinq campagnes où ils ont travaillé en étroite collaboration. Leur palmarès en dit long sur leur réussite, comme en font foi les 59 victoires contre 31 revers (65,6 %), 4 titres de la Division est, 5 participations aux éliminatoires et 3 présences à la finale de la Coupe Grey, dont des conquêtes successives en 2009 et 2010.

C'est sans aucun doute cette feuille de route avantageuse qui a motivé l'état-major torontois à les contacter pour leur offrir les postes convoités d'entraîneur-chef et directeur général, espérant que les deux hommes pourront continuer à travailler en symbiose.

En rafales :

  • Vernon Adams fils amorcera la rencontre de jeudi à la position de quart-arrière;
  • Vernon Adams fils, Jacory Harris et Matthew Shiltz auront chacun l'occasion de fouler le terrain du Centre Rogers;
  • Brandon Rutley disputera le match contre les Argonauts;
  • Tyrell Sutton et Stefan Logan, à l'inverse, ne se produiront pas dans la Ville Reine;
  • Nicolas Boulay agira pour sa part à titre de secondeur intérieur partant;
  • Les Alouettes ont libéré le botteur Carl Ojala et le plaqueur défensif Tarik Bennett;
  • Kavis Reed a fait l'acquisition du joueur de ligne offensive Matt Vonk, des Roughriders, contre le demi défensif Denzel Radford.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine