Retour

Les sentiers du parc Lucien-Blanchard de Sherbrooke victimes de leur succès

Les cyclistes, les coureurs et les marcheurs ne font pas toujours bon ménage dans les pistes cyclables près du parc Lucien-Blanchard à Sherbrooke. À la suite de nombreuses plaintes d'utilisateurs, le conseiller municipal du secteur, Jean-François Rouleau, a dénoncé la situation il y a quelques semaines. La Ville de Sherbrooke cherche une solution.

Un texte de Geneviève Proulx

Plusieurs fois par semaine, 200 mamans profitent du programme cardio-poussette offert dans les sentiers du parc Lucien-Blanchard. « C'est sûr qu'il faut être concentrée. Il faut regarder comme il faut parce que ça peut arriver vite. Les vélos arrivent très rapidement », raconte Nathalie Deslauriers. « C'est sûr que nous avec nos poussettes, nous en prenons large, mais nous essayons de faire notre possible pour rester dans la moitié du sentier », assure Joanie Desjardins.

Jean-François Rouleau est au fait des problèmes soulevés par les usagers. « C'est excessivement dangereux la cohabitation entre les poussettes, les chiens, les vélos, les citoyens. On marche à contresens. Il faut établir une façon de faire. », soutient M. Rouleau.

Mario-Lou Butterfield, responsable d'un club d'entraînement de coureuses à pied croit que l'affluence au parc Lucien-Blanchard est un heureux problème. Selon elle, il suffirait que chacun respecte son corridor. « Je vois ça un peu comme en voiture, quand on est sur une route où la limite est de 90 km/h et qu'on arrive dans un village. On réduit notre vitesse à 50 km/h. Je pense que lorsqu'on arrive près d'un parc, les coureurs, les roller-blades, tous doivent ralentir et faire attention aux usagers du parc. »

Améliorations effectuées et à faire

La Ville de Sherbrooke croyait pourtant avoir amélioré la situation l'an dernier en élargissant la zone des marcheurs. « Ils ont rectifié le tir au niveau de la piste et cela a grandement amélioré du sentier. Ça laisse plus d'espace », souligne la directrice de Cardio Plein-air, Marie-France Tanguay.

Pour plusieurs, il faudra en faire plus pour satisfaire les nombreux utilisateurs. La Ville de Sherbrooke promet d'ailleurs d'améliorer la signalisation et la surveillance dans le secteur. « On va demander à nos policiers à vélo d'être plus présents dans le territoire, dans le secteur. On a aussi des patrouilleurs bénévoles dans ce secteur qui font de l'éducation et de la sensibilisation. On va leur demander d'être encore plus présents », indique le président du comité de sécurité publique à la Ville de Sherbrooke, Marc Denault.

La Ville promet aussi de prolonger la zone zen du lac des Nations jusqu'au parc Lucien-Blanchard.

Plus d'articles

Commentaires