Retour

Les visites au musée Remai de Saskatoon devront attendre le printemps 2017

La Ville de Saskatoon soutient qu'il faudra attendre jusqu'au printemps 2017 avant de pouvoir visiter le musée d'art moderne Remai.

Un texte d'Audrey Paris

Ce n'est pas le premier retard. Au départ, l'ouverture du musée était prévue pour septembre 2016. En octobre 2015, la Ville a annoncé un retard dans les travaux de construction, reportant l'ouverture au début de 2017.

Les travaux de construction ne seront pas terminés à temps pour le début de l'année prochaine. Cependant, ils sont rendus à l'étape finale, selon la directrice générale de la performance des entreprises de la Ville de Saskatoon. Catherine Gryba explique que lorsque les travaux seront terminés, des spécialistes commenceront à faire des tests de qualité de l'air.

Mme Gryba ajoute que ces tests sont importants et ne peuvent être effectués durant les travaux. Ils permettent de s'assurer que la qualité de l'air des espaces d'exposition respecte les normes de protection et de conservation des oeuvres, précise-t-elle.

Elle espère que la fin des travaux de construction aura lieu au cours des prochains mois.

La Ville remercie entreprises et des particuliers

Catherine Gryba a tenu à souligner l'importance des dons venus des entreprises et des particuliers qui tenaient à appuyer le projet de musée à Saskatoon. Ces dons représentent une grande partie du financement du musée d'art moderne Remai, selon elle.

Le coût du projet est toujours estimé à 84,6 millions de dollars, d'après Catherine Gryba. Elle estime qu'il est difficile d'évaluer quels seront les dépassements de coût. Toutefois, Mme Gryba rappelle que le conseil municipal de Saskatoon a approuvé un possible dépassement de coûts situé entre 2,5 millions et demi et 4,5 millions de dollars.

Lorsqu'il sera ouvert, le musée d'art moderne Remai accueillera plus de 8000 oeuvres d'art. Il y aura également un espace pour les familles et les enfants, une salle de projection pour présenter des films ainsi qu'une salle de conférence.

Catherine Gryba soutient que les visiteurs pourront profiter d'espaces gratuits et que l'accès pour certaines salles d'exposition sera payant. Elle ajoute que le musée aura d'autres sources de revenus grâce à la location d'espaces pour des activités spéciales ou pour des mariages.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine