Retour

LHJMQ : les Huskies de Rouyn-Noranda éliminés par le Phoenix de Sherbrooke

Les Huskies de Rouyn-Noranda ont perdu par un pointage de 3 à 1 mardi soir aux mains du Phoenix de Sherbrooke, qui passe pour sa part au deuxième tour des séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Un texte de Marc-Olivier Thibault

Dès le début du septième et ultime match qui s'est tenu mardi soir entre les Huskies et le Phoenix, Rouyn-Noranda bénéficie d’un tir de pénalité et Tommy Beaudoin ouvre la marque.

À la fin de la première période, les Huskies mènent 1 à 0. Une légère avance qu'ils ont finalement perdue en milieu de deuxième période, puisque Sherbrooke s’inscrit au pointage grâce à Evan MacKinnon, qui accepte une passe parfaite de Nicolas Roy.

Quelques minutes plus tard, Félix Robert creuse l’écart à 2-1 pour les visiteurs.

Nicolas Poulin ajoute finalement à l’avance du Phoenix en milieu de troisième période :  c'est une douche froide qui tombe sur les partisans présents dans l’aréna IAMGOLD, à Rouyn-Noranda. Le pointage monte à 3-1 pour Sherbrooke, qui remporte le match ultime de la série.Fierté pour Sherbrooke

Après la rencontre, l'entraîneur-chef du Phoenix de Sherbrooke, Stéphane Julien, s'est dit fier de sa troupe.

Il a affirmé savoir que la meute des Huskies de Rouyn-Noranda allait être une équipe difficile à battre dans cette série qui a été celle des gardiens de but. « On savait que ça allait être une série très serrée, d'unités spéciales et de gardien de but. Les deux gardiens, je pense, ont été les stars de la série. Ils [les Huskies] ont été meilleurs que nous en unités spéciales, mais dans les rencontres plus serrées, on a eu le dessus, comme en 5 contre 5. Je pense que c'est ce qui a fait la différence, comme dans le match d'aujourd'hui », a-t-il souligné.Défaite crève-coeur chez les Huskies

De son côté, le directeur général et entraîneur-chef des Huskies de Rouyn-Noranda, Gilles Bouchard, a parlé de son équipe comme d'un groupe de joueurs fatigués et minés par les blessures, « ce qui leur a coûté la rencontre », estime-t-il.

Il salue aussi le travail de la troupe du Phoenix de Sherbrooke, qui a été, selon lui, un adversaire rapide et coriace.

« Raphaël Harvey-Pinard a été malade toute la nuit. Ce soir, il a essayé. Ce n'était même pas sûr qu'il allait jouer. Ce sont plein de choses que les gens ne savent pas. En même temps, on avait pas l'énergie et la vitesse pour les suivre » a ajouté l'entraîneur-chef.

Un affrontement dans la controverse

Les deux formations se retrouvaient alors que le sixième match de la série s’était terminé dans la controverse, dimanche dernier.

Lors de la période de prolongation, le défenseur du Pheonix, Luke Green, a assené un coup de bâton au visage de l’attaquant des Huskies Raphaël Harvey-Pinard, lui cassant le nez. Aucune pénalité n’a été appelée sur le jeu, ce qui a semé la frustration de l’entraîneur-chef de Rouyn-Noranda, Gilles Bouchard. Quelques instants plus tard, Sherbrooke marquait, forçant la tenue d’un septième et ultime match dans la série.

Après cette rencontre, Gilles Bouchard a tenu un point de presse en compagnie d'Harvey-Pinard afin de dénoncer la scène et le travail des arbitres. La LHJMQ a ensuite imposé une amende de 1000 $ à Gilles Bouchard pour avoir offert une « déclaration médiatique inappropriée ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards