Retour

Lien routier entre l’autoroute 20 et les États-Unis : l'étude est non concluante

Selon une étude du ministère des Transports du Québec, un lien routier entre l'autoroute 20 et la frontière américaine ne permettrait pas de favoriser davantage le développement économique régional.

Cette étude avait été commandée par le député caquiste de Granby, François Bonnardel, et le député libéral de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis. « En 2006, nous avions demandé à Norman MacMillan une étude sur un accès routier entre l’A-20 et la frontière américaine. Si un lien autoroutier pouvait être dans les plans du ministère pour avoir accès à nos nombreux sites touristiques, entre autres », explique M. Bonnardel.

C'est en 2011 que le provincial a procédé à l'étude de cette demande. « Ce qu'on se rend compte, c'est qu'il n'y a pas un flot de circulation assez important pour être capable d'imaginer un tel lien dans les dix à quinze prochaines années. C'est non concluant. Il faudra donc se concentrer sur une chose, c'est l'élargissement de la route 139 à Granby. »

Selon le député, le flot de circulation est assez important sur cette route, entre autres, à cause des automobilistes qui se rendent au Zoo de Granby.

L'étude conclut qu'un accès routier nord-sud ne changerait pas les habitudes des conducteurs et qu'ils continueraient d’utiliser les routes secondaires pour un accès plus direct vers leurs destinations.

Environ 11 000 personnes ont été sondées par le ministère. Il ressort de l'étude que les gens se déplacent à l'intérieur des régions, entre les différents pôles comme Granby, Saint-Hyacinthe et plusieurs villes satellites, mais pas du nord au sud.

Deux autres études sur le sujet avaient été menées par le passé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine