Retour

Lock-out à l'entreprise Emballages Hood d'East Angus

Les employés de l'entreprise Emballages Hood, d'East Angus, sont en lock-out depuis 1 h 30, vendredi. Les travailleurs qui se sont présentés au travail ce matin se sont butés à une porte fermée et à des gardiens de sécurité.

L'organisation du travail serait au coeur du litige, l'employeur ne voulant plus respecter certaines ententes verbales convenues avec les 80 employés. Ceux-ci, par exemple, avaient l'habitude de choisir les machines sur lesquelles ils pouvaient travailler, et cela, selon leur ordre d'ancienneté.

L'employeur refuse toutefois d'entériner cette règle non écrite dans la convention, selon Sylvain Roy, représentant syndical national d'Unifor.  

Tom Mosberger, un magasinier de l'usine, déplore aussi que l'employeur semble vouloir « tasser les employés comme il veut », et omet de donner la formation adéquate sur les nouveaux équipements de l'usine.

Depuis le 11 février, 7 rencontres ont eu lieu entre les deux parties pour discuter de ces questions normatives, mais rien ne bouge, selon Sylvain Roy.

Une entreprise en santé

Emballages Hood semblait pourtant avoir le vent dans les voiles. Il y a trois semaines, le directeur général Michel Bédard mentionnait que l'entreprise était en période de recrutement intensive. Il soulignait également qu'il y avait un accroissement du volume de production depuis cinq ans, et une augmentation de la demande.

Le maire d'East Angus, Robert Roy, s'est d'ailleurs dit surpris d'apprendre ce lock-out, car il croyait que l'entreprise était en santé. Il tente d'avoir des explications de la part de la direction sur ce conflit.

Emballages Hood se spécialise dans l'industrie du papier et des sacs industriels, et vend à des clients canadiens et américains.

Plus d'articles

Commentaires