Retour

Louiseville prête à accueillir Thomas Harding

Condamné lundi à purger une peine d'emprisonnement de six mois dans la collectivité et à effectuer 240 heures de travaux communautaires, le chauffeur de train Thomas Harding pourra compter sur la municipalité de Louiseville pour l'aider à traverser cette nouvelle étape s'il en ressent le besoin.

Un texte de Charles Beaudoin

Le maire de la municipalité de quelque 7500 habitants, Yvon Deshaies, a rallié différents commerçants en l'espace d'une trentaine de minutes lundi pour assurer un séjour gratuit à l'ancien mécanicien et conducteur du train de la Montreal, Maine & Atlantic (MMA).

Le maire souhaite lui permettre de faire ses travaux communautaires en toute quiétude.

« En l'espace de huit téléphones hier, mon argent était ramassé, les hôtels étaient réglés, les repas sont réglés », explique-t-il.

« Il pourrait aussi amener sa mère. Si on est capable de faire vivre une bouche, on est capable d'en faire vivre deux », soutient M. Deshaies, sachant que Thomas Harding agit à titre d'aidant naturel pour celle-ci.

Le maire de Louiseville estime que Thomas Harding pourrait contribuer à l'entretien de l'église ou mettre ses aptitudes à profit pour des entreprises.

Ce dernier affirme que cest la première fois qu'il mobilise un tel soutien pour une personne condamnée à exécuter des heures compensatoires.

« Ç'a duré longtemps le procès, ç'a été très dur pour lui et quand je l'ai vu sortir du fourgon avec les menottes, ça m'a fait quelque chose et son avocat a dit qu'il a tout perdu. »

Plus d'articles