Retour

Maison des grands-parents de Sherbrooke : des bénévoles au grand coeur

Une vingtaine de papis et de mamies donnent de leur temps à la Maison des grands-parents de Sherbrooke qui existe depuis 1998. Cette maison est la deuxième du genre à avoir vu le jour au Québec. Aujourd'hui, le réseau en compte six. 

L'objectif derrière cet organisme est de créer des liens entre les grands-parents et les enfants. C'est aussi une façon de reconnaître l'apport des grands-parents dans la société, dans la cellule familiale. 

« J'étais directeur de l'école qui est près de la Maison des grands-parents. Ç'a été un naturel parce que c'était dans mon école que l'organisme a commencé à faire ses activités. Ils étaient venus frapper à ma porte pour offrir des activités dans les classes. Quand j'ai pris ma retraite en 2002, c'était naturel pour moi de devenir membre de la Maison. La beauté de notre bénévolat, c'est que c'est donnant donnant », raconte celui qui est devenu le président de l'organisme depuis.

Les bénévoles transmettent aux enfants leurs compétences et leurs connaissances par différentes activités allant de l'atelier de bricolage à la couture, en passant par la cuisine, l'écriture, le tricot et même le théâtre.

Du lundi au jeudi, les enfants fréquentant les écoles du quartier peuvent se rendre à la Maison des grands-parents après les heures de classe. Aussi, des grands-parents font du bénévolat dans des écoles de Sherbrooke.

Celle de Sherbrooke est maintenant située dans les locaux de l'ancien presbytère de l'église Saint-Joseph, rue Belvédère. Pour être bénévole, il faut être âgé de 50 ans et plus, mais être un réel grand-parent n'est pas un prérequis.

Plus d'articles

Commentaires