Retour

Manifestation devant la Régie du logement de Sherbrooke

Des membres de l'Association des locataires de Sherbrooke ont manifesté mardi matin devant les locaux de la Régie du logement. Ils souhaitaient dénoncer l'abandon de l'indice concernant l'augmentation du coût du logement.

Chaque année, en janvier, les locataires attendaient les estimations de la Régie du logement pour savoir si la hausse proposée par leur propriétaire était raisonnable. Cette année, ils n'auront pas accès à ces données puisque le tribunal administratif a cessé de les publier.

L'Association craint que les propriétaires en profitent pour demander des hausses déraisonnables de loyer. Pour l'organisme, « les locataires n’ont plus aucun moyen de savoir si la demande des propriétaires est justifiée puisque les locateurs n’ont pas l’obligation à ce stade de la démarche de fournir aux locataires les pièces justificatives permettant le calcul des augmentations de loyer. Même si le locateur fournit la feuille de calcul au locataire, rien ne prouve que les chiffres indiqués sur cette formule sont authentiques. »

Ce qui est important et ce qu'on demande, c'est que les propriétaires soient obligés de fournir des pièces justificatives avant la date de butoir de contestation des locataires. On demande aussi qu'à partir de l'an prochain, qu'on revienne avec cet indice.

Normand Couture, Association des locataires de Sherbrooke

Les locataires ont un mois pour refuser une augmentation de loyer qu'ils jugent déraisonnable.

Normand Couture soutient que d'autres actions suivront si la Régie du logement ne se rétracte pas.

Selon les calculs de l'Association des locataires produits à partir des statistiques du dernier recensement de Statistiques Canada, le coût du logement à Sherbrooke a augmenté de 178 % depuis les 30 dernières années pendant que le revenu des ménages locataires pendant la même période a augmenté de 130 %.

La Régie se défend

La Régie du logement considère que ces estimations créaient de la confusion. « On s’est aperçu au fil des années que les gens n’utilisaient pas de la bonne façon les estimations moyennes d’augmentation », explique Denis Miron, porte-parole de la Régie. Celle-ci propose plutôt un formulaire en ligne pour guider les locataires et les propriétaires dans leurs calculs. Mais ce document est inutile, selon les associations de locataires.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine