Retour

Manifestation pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic

La sécurité ferroviaire totale est un enjeu majeur, voilà le message principal que des citoyens avaient aux candidats aux élections fédérales de la circonscription Mégantic-L'Érable, lors d'une marche citoyenne qui se déroulait dimanche, à Lac-Mégantic.

Un texte de Marie-Claude Lyonnais

La Coalition des citoyens et des organismes engagés dans la sécurité ferroviaire est l'initiatrice de cette marche. Quelques centaines de citoyens ont répondu à l'appel, et sont venus scander haut et fort l'amélioration de la sécurité ferroviaire. Des gens provenant de différentes régions du Québec sont venus appuyer les Méganticois dans leur démarche.

Armés de pancartes et de mégaphones, ils ont arpenté les rues de Lac-Mégantic en espérant remettre le dossier de la sécurité ferroviaire en avant-plan de la campagne électorale.

Cet enjeu touche particulièrement la population de Lac-Mégantic. Cela fait plusieurs mois que les résidents demandent la construction d'une voie de contournement ferroviaire. Même s'il n'y a pas encore de convois contenant du pétrole sur le réseau ferroviaire de la municipalité, les trains contenant des matières dangereuses circulent toujours en plein cœur de la Ville et les wagons de pétrole devraient être de retour en 2016.

Cette proximité inquiète les résidents, d'autant plus que la reconstruction du centre-ville s'est faite encore plus près de la voie ferrée.

« Le message qu'on leur passe aujourd'hui, c'est qu'ici à Lac-Mégantic, l'enjeu de l'élection fédérale se joue au niveau de la sécurité ferroviaire, d'une voie réparée et d'un accès à une voie de contournement », explique l'organisateur de la marche, Robert Bellefleur. 

La Coalition soutient également que les rails sont en piteux état sur plusieurs tronçons, et demande l'arrêt immédiat du transport de matières dangereuses, ainsi que la réfection du réseau ferroviaire.

Tom Harding se porte bien 

L'avocat de Tom Harding, le conducteur du train le soir de la tragédie, a aussi participé à la manifestation. « Les cheminots ont autant de souci pour leur propre sécurité, pour la sécurité des autres, qu'ils ne trouvent pas de problème à se joindre [aux citoyens et environnementalistes]. Moi, comme avocat de Tom Harding, c'est naturel que je sois ici », a souligné Thomas Walsh. 

Les conducteurs de train conduisent des « bombes actuellement. On appelle ça les trains de la mort », clame-t-il. À l'instar des Méganticois, il espère une voie de contournement pour la municipalité, ajoutant que c'est quelque chose qui aurait dû se faire dès le lendemain de la tragédie. 

Quant à l'état de Tom Harding, Me Walsh a affirmé qu'il se portait bien « dans les circonstances ». « Il s'occupe de sa mère qui est malade et il fait beaucoup beaucoup d'entraînement physique pour garder le mental en bonne condition. Ses yeux sont au-dessus de l'eau, il est capable de respirer, ça va bien dans ce sens-là », a-t-il illustré. 

Débat sur la sécurité ferroviaire

La marche se conclut avec un débat réunissant les cinq candidats aux élections fédérales de la circonscription.

Ce débat porte uniquement sur des enjeux entourant la sécurité ferroviaire. Les candidats doivent d'abord répondre à des questions prédéterminées, puis le public sera invité à poser des questions.

Plus d'articles

Commentaires