Retour

Marche citoyenne pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic

À quelques jours du scrutin, des citoyens de Lac-Mégantic tentent de remettre le dossier de la sécurité ferroviaire à l'avant-plan de la campagne électorale. La Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire organise une marche citoyenne, dimanche, pour exiger la réfection du réseau ferroviaire afin qu'il soit parfaitement sécuritaire.

Un texte de Marie-Claude Lyonnais

Le rassemblement aura lieu à 12 h 30, au Centre civique et la marche débutera à 13 h. Un débat entre les cinq candidats aux élections fédérales aura lieu, par la suite, de 14 h à 16 h.

Robert Bellefleur, de la Coalition des citoyens, explique qu'il s'agit de sensibiliser les candidats aux élections fédérales à leurs demandes. Il soutient que l'objectif n'est pas de freiner le transport ferroviaire, mais bien de le rendre sécuritaire.

« On veut la continuité du transport ferroviaire dans notre parc industriel, parce que c'est important que nos matières premières non dangereuses et nos produits manufacturiers puissent sortir de Lac-Mégantic. C'est notre poumon vital [...] il nous le faut sécuritaire pour notre industrie », explique-t-il.

La Coalition demande à la Municipalité d'amorcer des demandes juridiques afin d'obtenir une injonction interlocutoire pour que cesse le transport de matières dangereuses, et ce immédiatement et tant que le chemin de fer ne sera pas en excellent état. Elle a d'ailleurs déjà déposé une pétition à cet effet auprès du conseil municipal de Lac-Mégantic.

Elle demande également la réparation immédiate de certains tronçons de la voie ferrée, qui est en piteux état selon elle, de même que la construction d'une voie de contournement d'ici les deux prochaines années. « On ne demande pas 100 kilomètres de voie de contournement, on parle de 12 kilomètres de voie de contournement. »

Robert Bellefleur croit que le Parti conservateur et le Parti libéral craignent, s'ils acquiescent à la demande d'une voie de contournement, de créer un précédent.

Robert Bellefleur tient à rappeler que Lac-Mégantic a connu la plus grosse tragédie ferroviaire en Amérique du Nord, et que plusieurs citoyens sont toujours sous le choc, deux ans après l'accident.

Fonds d'indemnisation accepté par un juge américain

Vendredi, un juge américain a approuvé un fonds d'indemnisation de 446 millions de dollars canadiens pour les victimes du déraillement ayant fait 47 morts, en juillet 2013.

Robert Bellefleur avait alors mentionné qu'il considérait la décision du juge comme étant une bonne nouvelle pour les gens qui ont été frappés durement par la tragédie, mais que cela ne réglait pas la « source du problème. »

« Il ne faut pas oublier qu'on a réinvesti jusqu'à maintenant, dans la décontamination et la reconstruction au centre-ville, plus d'un demi-milliard de fonds publics, alors qu'on n'a même pas arrangé le problème à la source, qui est le mauvais état de la voie ferrée », avait-il alors mentionné.

Selon la Coalition, Lac-Mégantic est la seule municipalité à avoir reconstruit une partie de son nouveau centre-ville plus près encore de la voie ferrée, soit dans l'ancienne gare de triage du Canadien Pacifique.

Appui du NPD

Lors de son passage à Montréal, vendredi, le chef néodémocrate Thomas a dévoilé sa plateforme électorale, y compris ses engagements envers la population de Lac-Mégantic.

S'il est élu,Thomas Mulcair s'engage à injecter 110 millions de dollars pour améliorer les infrastructures de sécurité ferroviaire.

Il a également promis 15 millions pour mettre sur pied une enquête publique sur la tragédie de Lac-Mégantic, et 75 millions pour construire une voie de contournement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine