La députée fédérale de Compton-Stanstead et ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, se dit très satisfaite du premier budget libéral déposé par son collègue Bill Morneau mardi. 

« On voulait réaliser nos promesses à la suite de très longues consultations. Toute l'équipe libérale s'est promenée à travers le pays pendant de longues années pour être à l'écoute des Canadiens. On a gagné la campagne électorale en disant qu'on allait réinvestir dans l'économie et redonner à la classe moyenne. On a fait des consultations prébudgétaires. On a essayé d'être cohérents avec ce qu'on avait annoncé et de répondre à ce qui nous avait été demandé de façon responsable », a-t-elle dit au micro de C'est pas trop tôt en Estrie

En ce qui concerne le déficit annoncé, la ministre a rappelé que le Canada est le pays du G7 qui affiche le plus faible taux d'endettement par rapport au PNB. 

Selon elle, les taux d'intérêt sont bas, c'est donc le moment d'investir, et le pays peut se permettre de faire un déficit. « Il est un peu plus important qu'on pensait, mais est tout à fait raisonnable dans le contexte », estime-t-elle.

Plus pour les familles

Comme promis pendant la campagne électorale, le gouvernement Trudeau abolit les différents systèmes de prestation aux familles élaborés par les conservateurs et instaure l'Allocation canadienne pour enfants. Ce système unique d'aide financière se veut plus généreux et surtout non imposable. 

« C'est la belle grosse nouvelle! On reprend les différentes allocations qui étaient versées aux familles et on en fait une seule qui est universelle, beaucoup plus simple, généreuse et libre d'impôt. Pour une famille monoparentale qui a un revenu de 30 000 $ par année, c'est 6400 $ net qu'elle recevra. Pour une famille de quatre, qui gagne 90 000 $, c'est 2500 $ de plus à la fin de l'année que cette famille recevra. C'est significatif et c'est ce qu'on voulait faire. On laisse aux familles le choix de l'usage qu'elles veulent en faire. C'est de l'argent qui sera réinvesti dans l'économie. »

Mme Bibeau croit que le budget plaît grandement aux municipalités grâce, entre autres, à son programme d'infrastructures.

« C'est plus simple et adapté aux priorités de chacune des régions. Quand j'avais fait les consultations prébudgétaires dans la région, l'Université de Sherbrooke avait mis l'emphase sur le besoin d'infrastructures du savoir. Il y a un tout nouveau fonds de 2 milliards de dollars sur trois ans qui est consacré au développement des infrastructures pour les établissements d'enseignement postsecondaire. »

Pas de voie de contournement

Malgré le fait qu'il n'y a pas eu d'annonce spécifique pour la construction d'une voie de contournement à Lac-Mégantic, Marie-Claude Bibeau rappelle : « La sécurité ferroviaire est une priorité pour le ministre des Transports. Pour ce qui est de Lac-Mégantic, l'analyse de faisabilité est encore en cours. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine