Retour

Maternelle 4 ans : des CPE se disent laissés pour compte

Le Regroupement des CPE des Cantons-de-l'Est aurait voulu que son expertise soit prise en compte par Québec avant d'annoncer l'implantation de 100 nouvelles maternelles quatre ans dans les milieux défavorisés.

« On donne déjà ce service-là. Il y a beaucoup d'enfants dans la province et en Estrie qui bénéficient du travail des éducatrices, qui sont des professionnelles, qui ont l'expertise pour donner aux enfants tout ce dont ils peuvent avoir de besoin », soutient la directrice générale du Regroupement, Lucie Thériault.

Cette dernière aurait préféré que les maternelles quatre ans soient accessibles aux enfants qui ne vont pas dans les CPE. Les écoles et les CPE auraient ainsi été « complémentaires ».

En CPE, le groupe d'une éducatrice est formé d'une dizaine d'enfants et tout le CPE accueille un maximum de 80 enfants.

« Dans une école, c'est peut-être avec 200-300 élèves. Ils peuvent être un peu plus perdus et on sait que c'est encore la petite enfance. Ils sont petits, à quatre ans », illustre-t-elle.

L'expertise des CPE

Le directeur général du CPE sherbrookois Le Bilboquet, Bernard Beaupré, abonde dans le même sens.

Dès l'automne, le Bilboquet aura d'ailleurs deux de ces groupes. Le programme éducatif qui est offert est celui du ministère de la Famille. « Les CPE existent, et on l'a la qualité, on les a les programmes éducatifs », plaide-t-il.

Il estime lui aussi que la modulation des tarifs des garderies rend l'accès à la maternelle plus difficile pour les enfants de quatre ans, mais il se sent néanmoins « mis de côté ».

« C'est parti »

Malgré les doutes du CPE, le gouvernement ira de l'avant avec sa réforme, estime la professeure à l'Université de Sherbrooke, Julie Myre-Bisaillon. 

« C'est sûr que c'est parti. On va suivre cette voie-là qui n'est pas inintéressante en soi, mais je pense qu'il faut être prudent avec les programmes mis en place », nuance-t-elle. 

Les universités, notamment, devront mettre à jour la formation des maîtres « pour mieux préparer [les] enseignants en petite enfance », ajoute-t-elle. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine