Maxence Parrot compte utiliser ses triple périlleux trois fois de suite pour impressionner les juges des X Games. Le Bromontois est à Aspen, au Colorado, pour cette compétition qui est la plus importante du calendrier, sauf en année olympique.

« C'est la compétition la plus regardée, avec le plus de médias et le plus de commanditaires qui regardent et recrutent les athlètes », explique le planchiste joint par Radio-Canada Sports, qui avait terminé 2e du big air (grand saut) en 2015, mais déçu avec une 7e place en slopestyle (descente acrobatique).

« Le feeling de savoir que tu es le seul au monde à faire quelque chose, c'est le fun. À mon arrivée aux X Games en 2013, j'avais été le premier à atterrir le triple cork en slopestyle. En 2014, j'avais fait deux triples périlleux et, en 2015, le triple cork », indique Parrot.

Il souhaite des conditions de piste parfaites à Aspen pour retenter la série de sauts (cab triple 1260, front side triple 1440 et back side triple 1440) qui lui a valu la 7e place à l'Omnium de Laax, en Suisse, récemment. Il avait cependant connu des ennuis sur les rails, d'où sa 7e position.

Pour les néophytes, le triple cork consiste en trois périlleux arrières auxquels il faut ajouter de la rotation. Avertissement : ne pas tenter de reproduire la manoeuvre dans la pente-école d'une station de ski près de chez vous.

Selon Parrot, qui est complètement remis d'une double fracture à la main droite subie en décembre, cinq planchistes, dont lui, peuvent aspirer à l'or. Le Saskatchewanais Mark McMorris et le Québécois Sébastien Toutant font aussi partie de ce club sélect. 

« En sports extrêmes, la façon la plus simple [d'éviter les blessures] est d'aller au gym le plus souvent possible pour développer les muscles autour des os et les protéger », croit Parrot, 5e du premier slopestyle olympique de l'histoire à Sotchi.

Un sport en or... et en argent!

En 2014, il avait gagné l'or du big air et du slopestyle aux X Games. Deux titres qui ont changé sa vie.

« Le lendemain avoir après avoir gagné, j'ai signé un contrat avec la compagnie de boissons énergisantes Monster. Ça fait une différence parce que ce contrat m'a aidé à voyager et à réaliser des projets comme le quadruple (switch underflip 1620) accompli en avril dernier. »

Après le big air de vendredi et le slopestyle de samedi à Aspen, Parrot a rendez-vous à Innsbruck, en Autriche, pour l'Air + Style, un circuit de trois épreuves orchestré par la légende Shaun White.

Ensuite, Parrot passera par Oslo pour les X Games européens, par Stoneham pour la Coupe du monde, par Vail pour les Championnats américains et par Yabuli, en Chine, (la station des épreuves de neige pour les Jeux olympiques en 2022) pour les Championnats du monde.

Une vie... à (la) planche, il va sans dire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine