Retour

Médecine : Québec verse plus de 35 M$ à l'Université de Sherbrooke

L'Université de Sherbrooke obtiendra plus de 35 millions de dollars du gouvernement provincial pour concrétiser la construction d'un pavillon de médecine de précision et de recherche translationnelle.

Le nouveau pavillon, dont les coûts totaux sont estimés à 39,4 millions de dollars, devrait regrouper une cinquantaine de chercheurs.

« Ce nouveau pavillon de recherche permettra d'accélérer la réalisation de la médecine de précision, qui s'adapte à chaque personne en lui fournissant le bon médicament, selon la bonne dose et au bon moment », a expliqué dans un communiqué Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l'Université de Sherbrooke.

« Il sera un véritable incubateur de nouvelles idées et permettra à la région de profiter des retombées économiques du développement du numérique en santé. Nous y formerons une nouvelle génération d'étudiants capables de répondre aux problématiques de santé, de plus en plus complexes, avec les outils les plus performants. »

L'aide gouvernementale provient du Programme de soutien à la recherche, volet 2 – Soutien au financement d'infrastructures de recherche, issu de la Stratégie québécoise de la recherche et de l'innovation 2017-2022. La médecine de précision, rappelle-t-on, compte parmi les grands créneaux porteurs de la Stratégie québécoise des sciences de la vie 2017-2027, qui vise à attirer 4 milliards de dollars d'investissements privés au Québec d'ici 2022.

« La recherche en médecine de précision constitue un terreau fertile pour de nombreux projets de partenariat. Qu'il s'agisse d'étudier les retombées des innovations en nanotechnologies ou encore les différents enjeux éthiques et juridiques que soulèvent les découvertes en santé, la recherche en médecine de précision est certainement propice aux collaborations interdisciplinaires », a déclaré le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

« Le pavillon de médecine de précision et de recherche translationnelle de l'Université de Sherbrooke contribuera à accroître notre expertise en santé ainsi que les collaborations dans ce domaine. Cette nouvelle infrastructure de recherche augmentera de surcroît notre compétitivité à l'échelle nationale et internationale dans un secteur d'avenir, la médecine de précision », a quant à elle précisé Hélène David, ministre de l'Enseignement supérieur.

.

Plus d'articles