Retour

Menace de grève à la SAQ: les viticulteurs et les restaurateurs se préparent

Les restaurateurs du Québec ont fait des réserves d'alcool pour éviter d'être à sec si les employés de la SAQ déclenchent une grève à la veille de la fête nationale. Plusieurs viticulteurs se disent aussi prêts à répondre à une demande accrue au cours du long week-end.

Les 5500 employés des 400 succursales de la SAQ se prononcent ces jours-ci sur un mandat de grève de six jours qui pourrait être utilisé dès le 23 juin.

« En entendant ces rumeurs, on a conseillé à nos membres de faire des réserves et de faire leur commande à l'avance », souligne, le porte-parole de l'Association des restaurateurs du Québec (ARQ), Martin Vézina

Les difficultés d'approvisionnement pourraient se traduire par des pertes financières, la vente de vin représente une portion importante des revenus des restaurateurs, selon l'ARQ.

« Lorsque les conflits se prolongent, il y a des difficultés pour nos restaurateurs si certains veulent, par exemple, faire des commandes de dernière minute ou pour ceux qui vont chercher leur commande directement en succursale », souligne Martin Vézina.

Les restaurants de type « apportez votre vin » pourraient être plus affectés par ces journées de grève.

Les viticulteurs avantagés ?

Cette grève pourrait avoir un impact pour les vignobles québécois puisque les consommateurs seront tentés de se rendre dans leur boutique pour se procurer du vin.

Charles Henri de Coussergues, propriétaire du vignoble l'Orpailleur à Dunham a vécu l'expérience lors d'une grève de plusieurs semaines des employés de la SAQ durant la période des Fêtes en 2005.

« On ne veut pas se réjouir d'avoir un tel conflit, mais les répercussions ont été importantes pour les vignobles. Les gens se sont tournés vers les vins locaux. Il y avait eu une affluence record pour le mois de décembre », se souvient le viticulteur.

« Est-ce que ça compensera les pertes dans les succursales de la SAQ ? Ça, personne ne peut le dire pour l'instant », ajoute-t-il.

Le copropriétaire du vignoble Cep d'Argent, Jean-Paul Scieur, anticipe lui aussi des ventes plus importantes advenant un conflit de travail à la SAQ.

« En 2003, après deux mois de grève des employés de la SAQ, on a eu 35 000 bouteilles de plus de vente », rappelle-t-il.

Le Syndicat des employés de magasin et de bureau de la SAQ (SEMB-SAQ) a tenu jeudi un vote sur une proposition de grève, alors que les négociations sur le renouvellement de la convention collective piétinent.

Il n’est pas certain que le syndicat soit en mesure de dépouiller le vote, en raison des distances à parcourir avec les urnes, explique la présidente. Si le décompte n’est pas fait vendredi, il le sera lundi.

Plus d'articles