Retour

Menaces contre l'école l'Escale d'Asbestos : un 2e adolescent arrêté

Un deuxième adolescent a été arrêté, lundi, en lien avec des menaces visant l'École secondaire l'Escale d'Asbestos sur les médias sociaux.

L'établissement a par ailleurs annoncé que les cours reprendront mardi. Des services d'aide et de soutien seront offerts aux élèves et aux membres du personnel qui en manifesteront le besoin. 

Le Centre de formation professionnelle de l'Asbesterie, situé dans le même bâtiment, avait aussi été fermé pour la journée.

Un premier adolescent, originaire du secteur, a été arrêté à sa résidence de la MRC des Sources en matinée. Il a été interrogé par les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ). Du matériel informatique a aussi été saisi. 

« Les menaces étaient suffisamment préoccupantes pour que ces démarches soient entreprises rapidement », a affirmé la porte-parole de la SQ, Ingrid Asselin.

Le deuxième suspect a été arrêté cet après-midi sur le territoire de la MRC des Sources. Les deux adolescents ont été relâchés par les policiers. Pour l'instant, il n'est pas encore certain si des accusations seront déposées ou non contre eux. 

Un message inquiétant

Plusieurs élèves ont reçu un message privé sur Facebook les incitant à « prendre possession d'une arme à feu et à faire feu, lundi, dans l'école l'Escale d'Asbestos ». « Votre but est d'éliminer le plus de personnes possible », pouvait-on y lire. Le message a aussitôt inquiété plusieurs parents. 

Une première pour la CSS

Le président de la Commission scolaire des Sommets (CSS), Jean-Philippe Bachand, affirme que cette situation est une première pour la CSS. Tout comme la SQ, il ne donne pas plus de détails sur la nature des menaces, mais il affirme n'avoir voulu prendre aucun risque.

« Petite ou grande menace, on doit prendre ça au sérieux. On voit ce qui se passe aux États-Unis. On ne veut pas que ça se reproduise au Québec », explique-t-il.

Entre 700 et 800 élèves et membres du personnel doivent donc rester à la maison.

La CSS diffusera davantage d'information au cours de la journée sur son site web.

Plus d'articles