Retour

Mérite estrien : Marcelle Gingras, une vie à orienter, aider et écouter

Si vous rencontrez Marcelle Gingras pour la première fois, elle risque fort de vous poser deux questions. « Je demande toujours à la personne à quel endroit elle a fait ses études et ce qu'elle fait comme travail », lance-t-elle en riant.

Un portrait de Carl Marchand

Déformation professionnelle, évidemment. Difficile de faire autrement pour celle qui est professeure au département d'orientation professionnelle de l'Université de Sherbrooke depuis 26 ans.

L'orientation était un choix logique pour la native de Thetford Mines qui, dès son enfance, avait un penchant : aider ses camarades et rendre service.

« Le domaine de l'orientation est beaucoup axé sur la relation d'aide. »

Après 36 ans de carrière, force est de constater que Marcelle Gingras a bel et bien réussi à aider. Avec des collègues, ses travaux ont mené au concept d'approche orientante, maintenant bien intégré dans le programme des écoles québécoises. Le concept peut paraître flou pour le commun des mortels, mais il devient rapidement concret pour la professeure.

« J'ai toujours eu cette préoccupation de joindre le théorique à la pratique, explique-t-elle. Autant au primaire qu'au secondaire qu'à l'université. Il faut amener les étudiants à faire des projets dans des milieux et souvent ça peut se transformer en stage ou en bénévolat. J'aime bien faire différentes activités pour amener nos étudiants à vivre des expériences de terrain authentiques. »

L'autre grand dada de Marcelle Gingras : la pédagogie à valeur entrepreunariale. 

« Plusieurs personnes pensent que l'entrepreneuriat, ça se limite à la création d'entreprises, mais c'est beaucoup plus large. »

Marcelle Gingras parle de culture entrepreneuriale. L'idée : apprendre aux élèves à s'entreprendre dans le but de développer le sens des responsabilités, l'autonomie et apprendre à collaborer.

L'heure de la retraite

Marcelle Gingras tournera bientôt la page sur ses années de professeure et de chercheuse et prendra sa retraite au cours de la prochaine année. Alors que sa mission a été d'aider les autres à apprendre à se connaître, qu'est-ce que la principale intéressée a-t-elle appris sur elle-même tout au long de se voyage professionnel?

« Ça m'a appris qu'on en a toujours à apprendre et la nécessité de collaborer, de prendre la peine d'écouter les gens et leurs besoins », précise-t-elle.

N'allez pas croire que Marcelle Gingras n'a pas déjà d'autres projets en tête. Avis aux intéressés, elle prévoit se lancer dans le bénévolat et écoutera les offres de plusieurs organismes.

« Je serais même prête à passer des entrevues! » conclut-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine