Retour

Meurtre à Rock Forest : Tom Néron accusé de meurtre non prémédité

Soupçonné d'avoir agressé fatalement sa mère lundi, Tom Néron a été formellement accusé du meurtre non prémédité de celle-ci mardi après-midi, au palais de justice de Sherbrooke.

Arlène Girard, 52 ans, a été poignardée à plusieurs reprises lundi, dans sa résidence de la rue Paillard, à Sherbrooke.

L'accusé, âgé de 35 ans, est l'aîné d'une famille de sept enfants qui avait loué la résidence du secteur Rock Forest il y a environ un an. Sans antécédents judiciaires, Tom Néron risque la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant une dizaine d'années. Son avocat n'exclut pas de demander une évaluation psychiatrique.

« Ce n'est pas quelqu'un qui prend de la drogue, ce n'est pas quelqu'un qui prend de l'alcool, donc pour l'instant c'est inexplicable, mais on va tenter de laisser retomber la poussière un peu avant de compléter l'analyse du dossier », mentionne Me Alexandre Champagne.

« Ce qui semble ressortir de la preuve, c'est que monsieur avait un certain problème de santé mentale. Maintenant, je n'ai aucune preuve médicale au dossier. C'est sûr qu'on a des déclarations des membres de la famille qui nous confirment un problème de santé mentale, mais je n'ai pas de rapport final d'un psychiatre », a expliqué la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Laila Belgharras.

Tom Néron demeurera incarcéré d'ici sa comparution devant la Cour supérieure, qui a juridiction sur les crimes de meurtres. Seul un juge de la Cour du Québec, Conrad Chapdelaine, était disponible au palais de justice de Sherbrooke mardi.

« Il ne peut pas rendre de décision ni d'ordonnance non plus. C'est la Cour supérieure qui doit rendre ces décisions », explique Me Champagne.

Tom Néron doit revenir devant la Cour du Québec le 9 février prochain. Une date de comparution pourrait être déterminée à ce moment auprès de la Cour supérieure, si elle est demandée par son avocat.

Plus d'articles