Retour

Meurtre d'Alain Bernard : jour 2 du procès d'Anthony-Tristan Bernard

Au jour 2 du procès d'Anthony-Tristan Bernard, c'était au tour de la défense d'interroger Noël Bolduc, un policier à la retraite qui travaillait, en 1987, au Bureau des enquêtes criminelles et qui a été appelé sur les lieux du drame. 

Malgré le fait que l'équipe de M. Noël avait rencontré une centaine de témoins à l'époque, il n'avait pas été possible, à ce moment-là, de porter des accusations. 

L'enquêteur Bolduc a raconté qu'il est arrivé sur les lieux du drame vers 16 h 20 soit trois heures après la découverte du corps.

 Au cours des trois heures qui ont suivi, il y a eu beaucoup de va-et-vient dans la résidence de la victime. La scène de crime n'aurait pas été protégée adéquatement par les policiers de Granby avant l'arrivée de M. Bolduc.

L'avocate de la défense a par la suite tenté de démontrer que des gens autour d'Alain Bernard auraient pu profiter financièrement de son décès. Il a été possible d'apprendre que l'homme avait cinq enfants de trois femmes différentes et que plusieurs personnes gravitaient autour de lui. 

On a aussi demandé à l'enquêteur si ces personnes avaient toutes un alibi. Il a répondu qu'il ne pouvait pas le certifier, car les événements remontent à plusieurs années.

C'est le troisième procès dans le dossier du meurtre d'Alain Bernard. Deux autres personnes ont subi un procès dans cette affaire soit Patrice Bernard, le neveu de la victime et Alain Béliveau, une connaissance. Les deux hommes ont respectivement été reconnus coupables d'homicide au 2e degré et d'homicide au 1er degré et de complot pour meurtre. Ils purgent des peines d'emprisonnement à perpétuité.

Le procès reprendra mardi après le congé pascal. Il devrait durer entre quatre et six semaines.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine