Retour

Mort d'André Melançon : le réalisateur Alain Chartrand se souvient d'un « frère » 

Le réalisateur et scénariste Alain Chartrand, résident de Sainte-Catherine-de-Hatley, a bien connu André Melançon pour avoir travaillé en tant qu'assistant-réalisateur sur le film La guerre des tuques

L'annonce de son décès, mercredi, l'a attristé. Le réalisateur manquera à tout le Québec, croit-il.

« C'est un frère. On perd un frère », a-t-il confié. Alain Chartrand parle du cinéaste comme d'un être généreux, et surtout, à l'écoute des gens et des enfants autour de lui. En plus de La guerre des tuques, André Melançon a réalisé le film culte Bach et Bottine, avec Mahée Paiement.  

Selon Alain Chartrand, l'héritage d'André Melançon est d'autant plus important qu'il évoluait dans « un art qui est compliqué, coûteux ».

« Il disait souvent : "On a le privilège de communiquer" », se remémore l'Estrien qui a appris le décès de son ami, âgé de 74 ans qu'il devait le rencontrer dans deux jours.

Plus d'articles