Retour

Nouveau parti politique à Sherbrooke : une victoire citoyenne, selon le maire Sévigny

Le maire de Sherbrooke voit plutôt d'un bon œil l'arrivée d'un nouveau parti municipal dans le paysage sherbrookois. Bernard Sévigny a souligné que « même s'il y en avait plus, ça donne toujours plus d'options pour l'électeur ».

Plus de 80 personnes ont assisté à la première rencontre officielle, dimanche, pour créer un nouveau parti politique à Sherbrooke, et choisir un nom. Sherbrooke Citoyen a obtenu la faveur populaire et devrait voir le jour si le reste du processus suit son cours.

Bernard Sévigny rappelle qu'il est lui-même passé par ce processus, il y a huit ans. En 2008, il fondait le parti Renouveau sherbrookois avec Diane Delisle, Marc Carrier et Robert Pouliot, pour insuffler un vent de changement dans la politique municipale de Sherbrooke. Il comprend ce qui motive ces candidats et estime qu'il s'agit « toujours d'une bonne chose tant que le processus est fait correctement » et que « les idées ne se ressemblent pas d'un parti à l'autre. »

Bernard Sévigny admet que l'insatisfaction citoyenne concernant l'administration municipale peut être une motivation derrière la création de ce parti, mais ne croit pas qu'il s'agit d'une réaction face au travail du conseil municipal.

« Il y a toujours des gens qui ne sont pas d'accord avec la façon dont je dirige la Ville, et si ça suscite des réactions jusqu'à la création d'un parti politique, ça fait partie de la vie démocratique », souligne-t-il.

Un nombre de participants qui n'effraie pas le maire

Le nombre de participants à la rencontre de dimanche n'effraie pas le maire. Il refuse d'ailleurs de commenter ce chiffre, et si cela indique un mécontentement généralisé.
« Ce n'est pas négatif. Ça prend du monde pour supporter un parti politique », mentionne-t-il.

Il refuse également de commenter les rumeurs voulant que certains membres de son parti passent au sein de Sherbrooke Citoyen. Il se contente de dire qu'il n'a aucun contrôle sur les décisions de ses membres, qui sont libres de militer pour le parti de leur choix.

Des élections municipales sont prévues en novembre 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine