Retour

Oeuvre saccagée au Musée des beaux-arts de Sherbrooke : l'artiste refuse de condamner les vandales

L'artiste David James, dont l'oeuvre a été vandalisée au Musée des beaux arts de Sherbrooke ce week-end, a fait le point vendredi matin en conférence de presse.

Il se dit étonné et déçu de ce qui s'est passé. « Sur le coup, je me suis dit "Ah non!", mais la vie continue. On se demande ce qu'il se passe. Je suis tellement content que les pompiers ne se soient blessés dans l'opération de récupération de la sphère dans l'eau. Je suis aussi content que la base de granit soit en bon état », a-t-il dit.

Selon lui, la sphère sera remplacée, mais quant à savoir à quel moment, impossible de le dire.

« Oui, je suis un peu choqué, mais j'y trouve quand même un peu d'inspiration. Les gens ont roulé la boule dans la rue jusqu'à la rivière. Ils se sont dit que ce serait amusant de la lancer dans la rivière. J'imagine qu'ils voulaient voir ce que ça ferait une boule en acier inoxydable flotter dans la rivière », a-t-il raconté. L'artiste dresse même un parallèle entre cet acte de vandalisme et une autre oeuvre qu'il a créée où une boule, du même genre que celle du Musée des beaux-arts, flotte sur un étang.

M. James refuse toutefois de condamner les vandales. « Qu'est-ce qu'on peut faire? On devrait aller en avant et procéder. La base est correcte, on peut remplacer la sphère. La sculpture va vivre. Il y a eu un incident et ça amène une inspiration. Profitons-en! »

Cette inspiration dont l'artiste parle pourrait prendre forme dans un nouvel endroit pour accueillir une oeuvre d'art publique. « Il y a beaucoup d'eau à Sherbrooke et il y a une histoire d'art public. Il y a les murales, plein de sculptures, mais il n'y a rien qui flotte sur l'eau. Je propose que la Ville lance un concours pour des soumissions pour une sculpture qui flotte qui stimulera l'imagination et qui sera attrayante. Je serais très content », lance David James comme idée. Il verrait très bien cette oeuvre sur le lac des Nations.

L'imposante base de son oeuvre a été projetée sur le sol et la boule a été jetée dans la rivière Magog, située à proximité, où elle a été retrouvée près du barrage.

Le Musée des beaux-arts soutient que la sécurité ne sera pas renforcée malgré les événements du week-end dernier. De nombreux messages de sympathie provenant de la population ont afflué au Musée et la direction a choisi de faire confiance aux Sherbrookois.

L'oeuvre de David James remplaçait temporairement le coq de Joe Fafard qui se refait une beauté.

Plus d'articles

Commentaires