Retour

Offre commerciale limitée dans le quartier Ascot à Sherbrooke

Une étude portant sur le développement du quartier Ascot de Sherbrooke met en lumière que l'offre commerciale y est plutôt limitée.

La Table de concertation et d'action ainsi que Commerce Sherbrooke ont mené cette enquête pour mieux guider d'éventuels investisseurs. Les conclusions démontrent que les citoyens d'Ascot dépensent chaque année, 33 millions de dollars en biens et services à l'extérieur de leur quartier.

Il s'agit de biens et services comme les produits à usage quotidien (course au dépanneur ou à l'épicerie) des achats plutôt faits au centre-ville, par exemple.

L'analyse démontre également que les commerces d'alimentation sont sous-représentés dans le quartier par rapport à la demande des résidents même scénario pour les quincaillers et centre de rénovation.

Occasions d'affaires

« Ce qu'on veut mettre en perspective avec ce 33 millions, c'est que si on est capable d'aller en chercher 10, 15 ou 20 %, on est en mesure de venir bonifier l'offre commerciale de proximité [...] On veut montrer aux investisseurs, montrer aux gens qu'il y a des occasions intéressantes à saisir », souligne Jérémy Depault de Commerce Sherbrooke.

Toujours selon cette enquête, si de grandes surfaces voulaient s'installer dans le secteur Ascot, l'angle des rues Belvédère et Thibault serait plus favorable alors que le secteur Denault et Kingston serait propice à l'implantation de commerces de proximité.

Le rapport sera présenté samedi à un groupe de 50 investisseurs immigrants.

Plus d'articles