Retour

Ouragan Irma : des heures d'angoisse pour 25 jeunes du Collège Saint-Bernard de Drummondville

Des élèves du Collège Saint-Bernard de Drummondville originaires de Saint-Barthélemy, dans les Antilles, vivent des heures d'angoisse après que l'ouragan Irma eut traversé leur île.

L’ouragan de catégorie 5, qui a frappé de plein fouet plusieurs îles des Antilles avec des vents atteignant 300 km/h, a détruit, entre autres, 95 % de l’île de Saint-Martin, selon le président du conseil territorial français, Daniel Gibbs.

Depuis, les communications avec Saint-Barthélemy sont complètement rompues. « Pour les jeunes du Collège, on a une équipe de vigilance qui a été mise en place la semaine dernière. On a quand même vu arriver cette tempête-là. Ce n'est pas arrivé soudainement. On s'est adjoint des gens de l'extérieur, des psychologues, des éducateurs. On a aussi des gens de l'interne parce que ce sont des jeunes qui sont des résidents du Collège. Ils sont sept jours sur sept sous notre responsabilité. La semaine, ils sont pensionnaires, et les fins de semaine, ils sont dans des familles d'accueil drummondvilloises », indique le directeur général du Collège Saint-Bernard, Dominic Guévin.

L'équipe, qui est disponible 24 heures sur 24, a rencontré les familles d'accueil cette semaine. « Il faut qu'elles se préparent à recevoir ces jeunes qui sont quand même troublés parce qu'ils peuvent voir à distance leur famille vivre un drame. Aussi, de ne pas avoir de communications parce que l'île est presque coupée des communications et, pour des jeunes qui vivent dans la technologie, ne pas avoir d'information, c'est souvent pire. »

Des exercices de visualisation positive sont faits avec ces élèves. « Les gens qui sont là-bas sont en santé. Il n'y a pas de morts ou de blessés, selon les informations que nous avons eues. Pour certains, ils ont tout perdu ce qu'ils avaient là-bas. »

Des élèves ont eu des contacts avec leur famille jusqu'à mercredi. « Depuis, les contacts étaient vraiment perlés. C'est à partir de là que nous avons dû faire des rencontres de soutien avec ces jeunes qui ont entre 14 et 17 ans pour les aider psychologiquement », ajoute M. Guévin.

Les autres élèves de l'école ont aussi été sensibilisés. « Il y a plusieurs messages qui ont été envoyés et plusieurs enseignants l'ont abordé aussi en classe. »

Le Collège Saint-Bernard accueille des élèves de Saint-Barthélemy depuis cinq ans. L'île de Saint-Barthélemy compte 10 000 habitants.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine