Retour

Paraplégique, la Sherbrookoise Lyne Joly de retour en selle

Devenue paraplégique en janvier dernier après une chute à cheval, Lyne Joly s'approche de son rêve olympique.

Depuis deux mois, l'athlète sherbrookoise parvient à utiliser une selle spéciale pour remonter sur Romero, sa fidèle monture. À l'aide de son conjoint et d'une équipe spécialisée en équitation thérapeutique, la cavalière s'entraîne trois à quatre fois par semaine.

« Depuis l'âge de huit ans que je monte à cheval, c'est ma vie », souligne Lyne Joly, qui a perdu l'usage de ses jambes le 3 janvier dernier lors d'un entraînement de dressage.

« Je suis vraiment contente d'avoir mon conjoint à mes côtés pour être capable de réaliser ça, parce que sinon je ne serais jamais capable de le faire », ajoute-t-elle.

« On est les premiers au Québec à faire venir toute cette instrumentation-là, cet équipement adapté, précise, émue, Diane Langelier, propriétaire du ranch thérapeutique Cheval de soie. C'est un long travail, parce que nous, on l'a vue depuis le début de l'accident [Lyne], les premières sorties qu'elle a faites ici... c'est toute une vie qu'on a vecue avec elle depuis le mois de janvier. »

Malgré la nouvelle selle adaptée à ses besoins, remonter à cheval ne s'est pas fait sans heurt, fait remarquer la principale intéressée.

Pour Marc-André Thibodeau, revoir sa conjointe vivre sa passion représente littéralement des moments « magiques ».

« C'est sûr que Lyne s'attend à évoluer du jour au lendemain, mais ça prend plus de temps que ça. Mais on voit le progrès de jour en jour avec le travail qu'on fait avec elle et c'est beau à voir », mentionne-t-il.

Lyne Joly vise maintenant les Jeux paralympiques de 2020, à Tokyo, au Japon. Elle tient par ailleurs à remercier toutes les personnes et organisations qui l'ont aidée, dont Cheval Québec. Les dons reçus lui permettent de continuer à s'entraîner et à poursuivre son rêve.

Plus d'articles

Commentaires