L'autoroute 55 ne sera pas doublée, tel que réclamé depuis belle lurette, mais elle bénéficiera d'améliorations ciblées. C'est ce qui ressort d'une rencontre entre le ministre des Transports, Laurent Lessard, et le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

« Ce que j'ai compris de notre conversation, c'est que ça ne fait pas partie du programme d'infrastructures parce que le programme est pas mal complet, il n'y a plus beaucoup d'espace », a résumé Donald Martel en entrevue avec Barbara Leroux à Facteur matinal.

Le doublement n'est pas envisagé, notamment pour une question de coûts. « Ce que monsieur Lessard me dit, c'est que les coûts approximatifs de ces travaux-là seraient d'à peu près 400 millions », a dit Donald Martel.

Le député a laissé entendre que les options d'amélioration envisagées sont suffisantes à court terme. « Si on annonce demain matin qu'on double la 55, je vais être le premier à me réjouir, mais il faut être quand même réaliste ».

Des améliorations ciblées

Dès l'été 2017, des améliorations devraient néanmoins être appliquées dans les zones identifiées comme étant dangereuses, les courbes notamment. Il pourrait s'agir de voies de dépassement.

« Ça été une route assez meurtrière, il y a des améliorations qui ont été faites, dit Donald Martel. Je pense que ça a eu son effet. Cependant, il y a des points encore assez dangereux », a-t-il ajouté.

Les autoroutes 50 et 55

Le député dit avoir été préoccupé par le récent engagement du premier ministre Philippe Couillard voulant que l'élargissement de l'autoroute 50, qui relie Mirabel à l'Outaouais, se fasse dans les prochaines années.

« Il faut qu'on soit traité équitablement dans le programme d'infrastructures », a martelé Donald Martel.

Le député dit avoir été rassuré par le ministre à cet égard. « Des travaux ponctuels vont être effectués sur les deux autoroutes pour éliminer un peu les zones dangereuses ».

Plus d'articles