Retour

Pas de répit pour les poules urbaines à Sherbrooke

Les amateurs de poules urbaines doivent patienter à Sherbrooke : la Ville n'a pas l'intention de relâcher l'application de son règlement interdisant la présence de l'animal pondeur.

Un texte de Carl Marchand

Pierre Myre, résident de l'arrondissement Fleurimont, a demandé aux élus, mardi, d'annuler une éventuelle contravention qui doit lui être remise prochainement, après qu'une plainte d'un voisin ait été déposée à son endroit.

« Au mois de mai, je vous ai entendus dire à une citoyenne qu'elle pouvait garder ses poules à moins d'une plainte. Vu que vous allez en discuter au printemps 2017, j'aimerais ne pas avoir de constat tant et aussi longtemps que vous tranchiez sur la question », a-t-il demandé.

« Il n'y a pas de mandat de donné aux inspecteurs pour débusquer des poulaillers en ville, a répondu le président du comité exécutif, Serge Paquin. Mais à partir du moment où il y a un voisin qui s'en plaint, on est mal placés de ne pas faire respecter le règlement en vigueur. »

M. Paquin a confirmé que les élus devraient se pencher sur la question au printemps 2017, après la refonte des règlements municipaux.

« Entre-temps, il y a un règlement et il est en vigueur », a-t-il conclu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine