Le début de l'été rime souvent avec déménagement, et en cette période fort achalandée, l'Estrie serait aux prises avec une pénurie de déménageurs.

Plusieurs entreprises de déménagement de l’Estrie font le même constat : il manque d'employés qualifiés. Les raisons expliquant cette pénurie, selon elles, sont nombreuses. Il s’agit d’abord d’un travail très exigeant, puisque les employés peuvent travailler jusqu’à 12 heures quotidiennement et effectuer plusieurs déménagements par jour. En plus d'être difficile sur le plan physique, cela peut aussi en décourager plus d'un.

De plus, depuis quelques années, les difficultés augmentent pour obtenir la certification nécessaire à la conduite d’un camion de déménagement, soit un permis de classe 1 ou 3.« Tout le monde a de la difficulté à recruter », estime Martin Langlois, qui possède son entreprise de déménagement. « Que ce soit des déménageurs ou des chauffeurs. »

Certaines entreprises ont tenté de recruter des travailleurs par l’entremise d’Emploi Québec, mais sans résultat concluant. Le défi, selon Benoît Prince, est de dénicher des gens avec de l’expérience. « On ne peut pas arriver chez les gens avec des déménageurs qui ne sont pas capables de bien couvrir les meubles, de passer un frigidaire dans un cadre de porte », explique-t-il.

Cette pénurie entraîne également une forte demande pour la location de camions. Toute la flotte de certaines entreprises de location est entièrement louée à l’approche du 1er juillet, une situation exceptionnelle selon Peter Darcy, gérant chez Budget.

« En Estrie, en Montérégie, Drummondville, Trois-Rivières, c’est la même histoire. Tout le monde est plein. Il n’y a pas assez de déménageurs », conclut-il.

Plus d'articles

Commentaires