Retour

Percée aux États-Unis pour les capteurs solaires de l'entreprise sherbrookoise Rackam

Les capteurs solaires mis au point par la compagnie sherbrookoise Rackam seront testés aux États-Unis sur une usine de traitement des eaux à Surprise, en Arizona.

Si le projet est concluant, c'est un marché de plusieurs milliards de dollars qui pourrait s'ouvrir à l'entreprise, s'enthousiasme le vice-président et directeur de la commercialisation chez Rackam, Jacques-Alexandre Fortin.

« Tout ce qu'on fait, c'est prouver qu'une technologie solaire peut remplacer une technologie qui utilise des combustibles fossiles non renouvelables », résume-t-il.

Pour l'instant, cette usine américaine utilise une chaudière au gaz naturel pour se fournir en énergie. Le test effectué par Rackam est d'une puissance de 100 kilowatts, mais les besoins sont plutôt de 3 à 4 mégawatts, précise M. Fortin.

Ce dernier est toutefois convaincu d'y arriver. L'entreprise a vu le jour il y a sept ans et la majeure partie de leur recherche et développement est derrière elle. « On entre vraiment dans une phase de croissance et de commercialisation », assure-t-il.

Rackam emploie une quinzaine d'employés. Son développement pour l'instant vise surtout sur les États-Unis et les pays du Sud.

« Au Québec, sans être un pays qui manque de soleil [...] le taux d'ensoleillement n'est pas si bon que ça », mentionne l'homme d'affaires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine