Retour

Pierre-Hugues Boisvenu critique la réforme de l'aide aux victimes d'actes criminels

Le Sénateur Pierre-Hugues Boisvenu critique fermement les bonifications du programme d'indemnisation aux victimes d'actes criminels annoncées jeudi par le gouvernement Couillard.

M. Boisvenu souligne que ce plan était attendu en décembre et qu'il ne reconnait pas les droits des victimes d'actes criminels selon lui.

« Si on avait fait la réforme sur la base d'une charte des victimes, j'y aurais cru. C'est le rendez-vous qu'on vient de rater », dénonce-t-il.

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée a annoncé que le gouvernement compte élargir la notion de victime, faciliter l'indemnisation, réduire les délais et simplifier les communications avec les victimes. Un total de 54 millions de dollars est prévu pour l'indemnisation des victimes d'actes criminels dans le Budget 2017-2018. Une somme qui ne règlera rien selon le sénateur Boisvenu.

« Les victimes d'actes criminels n'ont pas besoin d'argent, mais d'une approche humaine de la part du gouvernement. Quand on perd un proche, tous les contacts se font par téléphone quand vient le temps d'avoir un soutien financier de l'État », déplore M. Boisvenu, qui plaide pour davantage de rencontres en personne.

L'avocat Marc Marc Bellemare est aussi sceptique face à ce plan. Il doute que les victimes soient une priorité pour le gouvernement.

Plus d'articles

Commentaires