La résidente de Lambton Pierrette Marceau a du mal à évaluer le temps qu'elle passe à faire du bénévolat. « Ce n'est pas quelque chose que je me force à faire. C'est naturel chez moi, j'ai commencé jeune », confie-t-elle modestement.

Dès 1976, la bénévole s'est impliquée dans le comité d'implantation d'un CLSC à la Guadeloupe. Une fois sa mission accomplie, elle en est devenue la présidente du conseil d'administration, avant de s'impliquer de nouveau pour qu'il y ait un point de service à Lambton. Encore une fois, elle remporte la bataille.

« Il fallait avoir des services médicaux et c'était l'avènement de la prévention. On disait que c'était mieux prévenir que guérir. Ça fonctionne toujours! », lance-t-elle en riant pour expliquer son engagement dans les CLSC.

Soucieuse de rester active, elle devient également au début des années 1980 entraîneuse du Club de patinage artistique Les virevoltants. Elle y restera pendant dix ans.

Puis, en 2001, c'est elle qui met en place le programme Vie Active, en collaboration avec Sercovie de Sherbrooke. « On se rencontre encore tous les lundis matins », note-t-elle.

Impliquée auprès de l'église

Mais c'est sans doute l'implication de Pierrette Marceau au sein de sa paroisse qui la démarque. « C'est peut-être de par mes racines. Il y a d'autres organismes, mais j'ai certaines affinités à travailler avec cette communauté », confie-t-elle.

Elle a été marguillère et recherchiste pour le 150e anniversaire de la paroisse, en plus de travailler à classer des documents et à faire l'inventaire de tous les biens meubles de l'Église, tout ça en l'espace de quelques années. En parallèle, elle participe au montage des dossiers pour que l'église Saint-Vital soit reconnue comme site patrimonial d'abord par la MRC et la Municipalité, puis par Québec.

L'église de Lambton est d'ailleurs classée B, valeur patrimoniale exceptionnelle au classement de la région de l'Estrie.

Ce n'est pas tout. Elle participe aussi à la fondation de Patrimoin'art en 2003, un organisme dont l'objectif est de conserver le patrimoine religieux et celui de la municipalité, ainsi que de promouvoir les arts et la culture. Elle en est la secrétaire-trésorière depuis 2006.

Parmi les réalisations de l'organisme, on compte la création d'un parcours avec de nombreux tableaux qui permet de visiter l'église durant l'été, sans l'aide d'un guide. Des concerts de grande envergure y ont également été organisés, dont celui des dix ans de l'école et du festival Songe d'été en musique. Pour l'occasion, le Youth Orchestra of the Americas était présent.

« C'est quand j'ai pris ma retraite en 1999 que j'ai commencé à m'impliquer pour la paroisse. Il y a un monsieur qui connaissait le président de la fabrique. J'ai embarqué dans le bateau! » se remémore-t-elle. Sans aucun doute, son voyage en bateau est loin d'être terminé. 

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque