Le recrutement des donneurs de plasma est difficile à Sherbrooke. L'objectif de 20 000 donneurs, fixé à l'ouverture, en 2016, a été revu à la baisse à deux reprises pour atteindre 13 000 donneurs en 2017-2018.

« Effectivement, il ne faut pas se le cacher, nous avions des objectifs plus ambitieux que ce qu'il a été possible de faire. Malgré tout, il y a une bonne nouvelle. Il y a eu une belle croissance au niveau des dons par rapport à l'an passé de 16 %. On se dirige vers de meilleurs résultats », explique le porte-parole d'Héma-Québec, Laurent-Paul Ménard.

Cette hausse se chiffre à 2000 dons de plus en 2017-2018 par rapport à 2016-2018. « Au 31 mars 2018, nous aurons eu 13 000 dons cette année. L'objectif pour 2018-2019, c'est de garder le rythme de croissance de 15 % et d'atteindre 15 000 dons le 31 mars 2019 », ajoute-t-il.

Selon M. Ménard, le défi de trouver des donneurs de plasma est plus difficile que pour les dons de sang, car bien des gens ne connaissent pas le plasma comme tel.

Un don de plasma peut sauver des vies en servant à la fabrication de médicaments. En le fractionnant, il est possible d'isoler et de purifier certaines protéines comme l'albumine, les facteurs de coagulation et les immunoglobulines. Ces dérivés sanguins sont utilisés pour traiter notamment des personnes hémophiles ou ayant un faible système immunitaire.

Un don de plasma est très similaire à un don transitionnel, à la différence que seul le plasma est récolté. Le reste des composantes du sang est retourné à l'organisme.

Il est possible de faire un don de plasma chaque semaine. Pour un don de sang, il faut attendre 56 jours.

Le Centre de donneurs de Sherbrooke est situé au Complexe Le Baron de la rue King Ouest à Sherbrooke. Le Centre est ouvert de 8 h à 21 h, du lundi au vendredi, et de 8 h à 16 h, le samedi.

Plus d'articles