Retour

Plus de 600 personnes pour rencontrer Justin Trudeau à Sherbrooke

Justin Trudeau a poursuivi sa tournée canadienne avec une rencontre citoyenne à Sherbrooke, mardi soir.

Un texte de Carl Marchand

Plus de 600 personnes ont répondu à l'appel du premier ministre pour une assemblée au manège militaire de la rue Belvédère Nord. D'entrée de jeu, Justin Trudeau a salué la famille de Raïf Badawi, qu'il a rencontrée avant la rencontre.

« On continue de travailler à toutes les fois qu'on rencontre des représentants du gouvernement saoudien », a lancé M. Trudeau.

La construction d'une voie de contournement ferroviaire à Lac-Mégantic a rapidement fait l'objet de questions de la foule.

« On ne comprend pas pourquoi on tarde autant à mettre en place la solution. Quand allez vous annoncez la construction de la voie de contournement? » a demandé Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic,

« Je suis d'accord qu'il faut le faire, a répondu M. Trudeau, mais il y a des partenaires. On va essayer de faire accélérer le processus. »

Oléoducs, recherche scientifique, accueil des réfugiés

« Nous avons des difficultés à servir nos clients parce que nous avons des difficultés à entrer en contact avec vos fonctionnaires », a lancé une femme engagée dans un organisme d'accueil des immigrants. Une simple faute d'orthographe dans un certificat de résidence permanente complique toutes les démarches d'une famille arrivée à Sherbrooke depuis un an, explique-t-elle.

« Est-ce qu'il serait possible de donner une ligne directe aux organisations comme la nôtre? »

Sans répondre directement à la question, le premier ministre a salué les efforts des groupes d'accueil aux immigrants.

« C'est une chose de pouvoir accueillir les gens. Oui, on a du travail à faire. J'amène votre suggestion et je vous encourage fortement d'aller voir votre député. On va continuer de travailler avec vous. »

Donald Trump, l'inévitable

Le Canada devrait-il adopter une attitude protectionniste comme semble vouloir le faire le président élu aux États-Unis? a demandé une jeune femme.

Si le nouveau président veut imposer des barrières, plusieurs États, compagnies vont lui dire que ce n'est pas dans l'intérêt des États-Unis. On sait que des millions d'emplois aux États-Unis dépendent du commerce libre avec le Canada.

Justin Trudeau

Plus de la moitié des questions ont été posées en Anglais à Justin Trudeau, qui a répondu invariablement en Français. « Mes professeurs sont sûrement fâchés d'entendre que je ne vous parle pas en Français », a lancé un homme arrivé au pays depuis un an.

« Il faut pratiquer mon ami! » lui a répondu M. Trudeau.

Des manifestants

Quelques manifestants de l'Association des locataires de Sherbrooke et d'Amnistie internationale se sont également rassemblés à l'extérieur du bâtiment.

Justin Trudeau tiendra un point de presse à Sherbrooke, mercredi matin, avant de se déplacer vers Granby.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine