Retour

Plus de 85 % des gens en Estrie ont maintenant un médecin de famille

Plus de 23 000 personnes ont réussi à obtenir un médecin de famille en 2017 sur le territoire du CIUSSS de l'Estrie-CHUS. La région atteint ainsi l'objectif établi par le ministère de la Santé, qui est que 85 % de la population soit suivie par un médecin de famille.

Un texte de Charles Beaudoin

Au total, 85,6 % de la population sous la responsabilité du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie a maintenant un médecin de famille, une hausse de 6 % comparativement à 2016.

Les réseaux locaux de services de La Pommeraie (92,7 %), Haute-Yamaska (90,2 %), Coaticook (87,7 %), Val-Saint-François (86,7 %) et Haut-Saint-François (85 %) affichent les meilleurs taux.

Les données indiquent qu'il y a eu 35 235 prises en charge de patients par des médecins de famille, incluant12 000 personnes dont le médecin avait quitté pour la retraite ou pour une autre région.

« C'est sûr qu'il y a la loi 20 qui [établit des cibles pour chaque Groupe de médecine familiale], et on n'y arrivera pas, mais on s'est donné une cible de 85 % régionalement », explique Dre Raymonde Vaillancourt, chef du département de médecine régionale.

La chef de département précise que « chaque GMF s'est engagé à prendre un certain nombre de patients selon leur capacité en plus de reprendre la clientèle de médecins qui prenaient leur retraite. »

Le nombre d’orphelins en attente au guichet est passé de 35 737 à 26 248, une diminution de 26 % malgré l’ajout de 17 000 nouvelles inscriptions en 2017.

Meilleur taux d'assiduité

Le taux d'assiduité, soit la mesure qui détermine le niveau d’accessibilité offert par des médecins de famille à l’égard des patients inscrits à leur nom, a quant à lui grimpé à 89,2 % alors que l'objectif provincial est établi à 80 %.

« On a fait ça tout en augmentant notre taux d'assiduité, s'est réjoui Dre Vaillancourt. Ça a été fait avec les gens en place. On n'a pas plus de bras. Il n'y a pas de nouveaux médecins dans la région, donc l'effort a été fait avec les médecins en place et leurs équipes et on veut le souligner. »

Un important retard est en voie d'être rattrapé, mentionne également Dre Vaillancourt. Les plus anciens sur la liste du guichet d'accès aux médecins de famille pour la région seraient en attente depuis 2016 alors que certains y étaient depuis plus de cinq ans.

« Notre prochain projet va être de travailler pour que les personnes vulnérables ne demeurent pas sur le guichet », résume Dre Raymonde Vaillancourt.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Qui est à blâmer pour cet accident?





Rabais de la semaine