Retour

Porte-à-porte municipal : la ministre Bibeau se défend de nouveau

De nouveau interrogée quant à sa décision de faire du porte-à-porte avec un candidat du Renouveau sherbrookois, la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau s'est défendue une fois de plus d'avoir agi de manière fautive.

Lundi, une plainte a été déposée contre elle concernant une violation possible des règles d'éthique.

En point de presse au sujet de la situation des femmes sur la crise au Myanmar, la députée de Compton-Stanstead a été questionnée sur ce dossier par une journaliste. La ministre Bibeau a alors réitéré que cette levée de boucliers n'était qu'une « tempête dans un verre d'eau ».

Son conjoint, le maire sortant de Sherbrooke Bernard Sévigny, est le chef du Renouveau Sherbrookois.

« Ce n'est pas une surprise pour personne à Sherbrooke que j'appuie le Renouveau Sherbrookois. [...] Je n'ai utilisé aucune ressource fédérale, je n'avais aucun bodyguard, aucun accompagnement », a-t-elle tenu à souligner.

Si la plainte à son endroit est acceptée par la commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Mary Dawson, celle-ci sera étudiée au regard de la Loi sur les conflits d'intérêts ou au sens du Code régissant les conflits d'intérêts des députés.

Si tel est le cas, le rapport final de la commissaire sera rendu public.

Plus d'articles

Commentaires