Retour

Près de 200 heures de bénévolat pour un jeune coupable de tentative d'agression sexuelle

Au palais de justice de Sherbrooke, un adolescent qui s'est introduit dans la chambre d'une amie pendant son sommeil dans l'intention de l'agresser sexuellement vient d'avoir sa sentence. Une ordonnance de non-publication nous empêche de dévoiler son identité et certains détails du dossier. 

L'adolescent devra effectuer 180 heures de travaux communautaires, en plus de remettre une somme symbolique de 500 $ à la victime. Il sera en période de probation pendant deux ans avec suivi. Il devra notamment poursuivre sa thérapie pour agresseurs sexuels, ne pas entrer en contact avec la victime, ne pas se trouver à moins de 10 mètres de la victime, ni à sa résidence ni à son établissement scolaire. Il devra aussi se soumettre à des prélèvements génétiques.

Rappelons que l'adolescent avait 16 ans au moment des faits, survenus le 27 juin 2015. Il était masqué et lui avait attaché les poignets. Il s'était finalement enfui, mais avait été arrêté, puis accusé. Il avait plaidé coupable à trois chefs d'accusation dont introduction par effraction, séquestration, et de s'être déguisé dans l'intention de commettre un acte criminel.

Regrets

La poursuite demandait une peine avec placement sous garde. La juge Lise Gagnon a reconnu que l'accusé avait commis des infractions extrêmement graves et qu'aucune peine n'allait redonner le sentiment de sécurité à la victime. Elle a toutefois rajouté que la peine devait favoriser la réhabilitation du jeune et protéger le public. 

Le jeune a affirmé à plusieurs reprises au tribunal du processus judiciaire qu'il regrettait profondément ses gestes. Il était d'ailleurs présent en cours en compagnie de sa mère. 

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque