Retour

Procès d'Anthony-Tristan Bernard : début des délibérations mardi

Au procès d'Anthony-Tristan Bernard, accusé du meurtre au premier degré de son père Alain Bernard, il y a près de 30 ans, le jury devrait commencer ses délibérations mardi après-midi. Le juge a donné ses dernières directives en matinée.

Lors de la dernière journée de procès lundi, les deux parties sont revenues sur le témoignage d'un agent d'infiltration, André Béliveau, et des enregistrements captés en 2009, des éléments cruciaux dans ce procès.

Durant sa plaidoirie, le procureur de la Couronne, Claude Robitaille, est revenu sur l'ensemble de la preuve qu'il a présentée au jury.

Il a notamment invité les jurés à analyser les témoignages les uns par rapport aux autres, et à tisser des liens entre eux. Selon lui, le jury a tous les éléments pour prendre une décision.

Me Robitaille a attiré l'attention des jurés sur ce qui a été capté lors d'une rencontre entre Alain Béliveau, l'agent d'infiltration, et Anthony-Tristan Bernard en 2009.

Au cours de cette discussion, qui revient sur les événements du 30 août 1987, Alain Béliveau décrit comment le crime aurait été exécuté. Anthony-Tristan Bernard acquiesce à plusieurs reprises, et sait très bien de quoi il est question, selon la Couronne.

L'homme d'affaires Alain Bernard, assassiné en août 1987 à Granby

Des imprécisions, dit la défense

De son côté, la défense, qui n'a fait entendre aucun témoin durant le procès, estime que ce n'est pas parce que l'accusé savait des choses à propos du meurtre d'Alain Bernard qu'il y a nécessairement participé.

L'avocate Alexandra Longueville a demandé au jury de faire preuve d'une grande prudence. Selon elle, plusieurs parties de la preuve sont imprécises, des témoignages se contredisent et la crédibilité de certains témoins peut être remise en doute.

Le jury sera séquestré à partir de mardi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine