Retour

Procès de Simon Fortier : des experts et des victimes témoignent

L'ex-enseignant de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke était de retour en cour jeudi pour la suite des représentations sur la peine. Des témoignages des victimes se sont poursuivis à huit clos, et deux spécialistes ont livré leurs impressions sur les raisons qui pousser Simon Fortier à passer aux actes.

Simon Fortier a déjà reconnu sa culpabilité à 113 chefs d'accusation de nature sexuelle sur 60 mineurs.

Les témoignages, commencés mercredi, se sont poursuivis avec les parents des victimes entre autres. Des témoignages enregistrés des victimes de Simon Fortier ont également été présentés à la Cour, de même que des extraits de pornographie juvénile retrouvés dans l'ordinateur de l'accusé. 

La criminologue Chantal Huot a par la suite été entendue. Au cours de son témoignage, il a été dévoilé que Simon Fortier avait lui-même subi des agressions sexuelles dans son enfance. Ces agressions pourraient être un facteur fragilisant chez l'accusé, selon elle.

L'empathie de Simon Fortier envers ses victimes, selon la criminologue, serait sincère. Il aurait conscience du tort qu'il aurait commis.

La défense a par la suite fait entendre le sexologue Alain Desharnaies, qui suit l'accusé depuis environ un an.

Cette démarche s'est faite à la demande de Simon Fortier. Sa mère a orchestré les rencontres pour qu'il puisse avoir du soutien psychologique.

« Simon Fortier, selon ce psychologue, a été en mesure d'aller chercher des outils intellectuels [...] pour essayer de comprendre le passage à l'acte, et qui a démontré beaucoup d'empathie face aux victimes », a souligné son avocat, Me Jean-Guillaume Blanchette.

Mercredi, l'ex-enseignant a avoué avoir fait quatre nouvelles victimes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine