Retour

Procès Lac-Mégantic : le jury veut des précisions sur l'immobilisation des trains

Le jury a demandé davantage de précisions sur les différents types de freins que l'on retrouve sur un train jeudi à la suite du témoignage de Michael Horan axé sur les procédures entourant la manière d'immobiliser des trains.

Depuis mardi, le directeur adjoint au transport à la Montreal, Maine & Atlantic (MMA) Railway à Farnham témoigne au procès des trois anciens employés de la compagnie ferroviaire accusés de négligence criminelle en lien avec la tragédie de Lac-Mégantic.

Michael Horan était responsable de la formation des employés. Il a donné beaucoup d'informations sur le fonctionnement des trains et sur les systèmes de freinage utilisés pour la sécurisation des convois laissés sans surveillance. Le témoin a notamment affirmé qu'il ne fallait pas se fier aux freins à air, ou encore aux freins automatiques. Seuls les freins à main (l'équivalent du frein d'urgence sur une voiture) doivent suffire pour immobiliser le train.

À la question du jury, le juge a répondu que les jurés doivent être patients et que le procès doit durer encore plusieurs mois.

L'avocat de Thomas Harding, Me Thomas Walsh poursuit son contre-interrogatoire.

Plus d'articles

Commentaires