Retour

Procès Lac-Mégantic : toujours pas de consensus des jurés

L'attente se poursuit au palais de justice de Sherbrooke, où une huitième journée de délibérations n'a pas suffi au jury pour en arriver à rendre des verdicts unanimes pour Jean Demaître, Thomas Harding et Richard Labrie. Les trois ex-employés de la Montreal, Maine & Atlantic (MMA) sont accusés de négligence criminelle ayant causé la mort des 47 victimes de la tragédie de Lac-Mégantic.

Pour une deuxième journée de suite, le juge Gaétan Dumas n'a reçu aucune enveloppe de la part des douze jurés. Mardi, le groupe a annoncé qu'il se trouvait dans une impasse et n'arrivait pas à s'entendre. Depuis, c'est le silence radio. Impossible de savoir si l'impasse persiste ou si l'exhortation du juge porte progressivement ses fruits.

Lundi, le jury a adressé des questions au juge afin d'obtenir des éclaircissements sur des points de droit et qu'il apporte certaines précisions sur des concepts centraux de la définition de la négligence criminelle, comme le doute raisonnable ou la personne raisonnable.

Les quatre femmes et huit hommes membres du jury doivent déterminer si Jean Demaître, Thomas Harding et Richard Labrie ont par négligence criminelle causé la mort des 47 victimes de la tragédie de Lac-Mégantic. Un verdict de conduite dangereuse de matériel ferroviaire causant la mort de 47 personnes ou de conduite dangereuse de matériel ferroviaire est aussi possible dans le cas du mécanicien de locomotive Thomas Harding.

Vendredi, le jury entamera sa neuvième journée de délibération.

Plus d'articles