Retour

Procès Lac-Mégantic : un autre policier appelé à la barre des témoins

Les témoignages de policiers qui ont été appelés sur les lieux de la tragédie à Lac-Mégantic se poursuivent mardi au palais de justice de Sherbrooke.

L’enquêteur de la Sûreté du Québec Pierre Fortier a commencé à témoigner en début d'après-midi. Il a été dépêché à Lac-Mégantic le matin du 6 juillet 2013. Son mandat était de localiser et de saisir les locomotives.

Il s’est d'abord dirigé au centre-ville où l’incendie faisait rage et où des wagons s'entassaient. En marchant le long de la voie ferrée, il a aperçu des locomotives, à environ un kilomètre du centre-ville. « Je ne connais rien dans les trains. Je sens qu’il y a une odeur de mécanique brûlée. Il y a des fuites d’huile encore vivante [...] Dans ma tête c'était une scène de crime », raconte-t-il.

Pierre Fortier a saisi cinq locomotives et un fourgon de queue. Il les a également photographiés.

Deux représentants de la compagnie de chemin de fer Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) sont alors arrivés sur les lieux et ont pris des photos sous la supervision de l'enquêteur.

« J’étais seul. Je ne pouvais pas indiquer à ces gens de quitter et toute personne qui se présente sur une scène de crime doit être identifiée. On doit décrire ce qu'ils ont fait et où ils se sont déplacés. Je leur ai dit que j'allais les suivre. Ils ont accepté. Ils voulaient prendre des photos et n’ont touché à rien », a poursuivi l'enquêteur.

Pierre Fortier a aussi saisi des documents qui se trouvaient dans un sac de poubelle dans la locomotive 5017. Cette locomotive était tachée d’huile. Ces documents ont été remis aux membres du jury.

Le contre-interrogatoire de l'enquêteur se poursuit cet après-midi.

Autre témoignage

Plus tôt en journée, le technicien en scène de crime de la Sûreté du Québec, Jacques Lafrance, a poursuivi son témoignage.

M. Lafrance était responsable de prendre des photographies des différentes scènes dans les heures et les jours qui ont suivi la tragédie. Des centaines de photos sont regroupées dans un album distribué aux 14 jurés. On y retrouve une multitude d'images, par exemple de wagons, de locomotives, de freins à main et de moteurs.

Le policier décrit certaines photographies prises à la demande d'un expert en transport ferroviaire. Il s'agit d'un témoignage plutôt technique.

Avec les informations de Marie-Hélène Rousseau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine