Retour

Projet d'usine d'asphalte à Drummondville : le ministère de l'environnement tranchera

Des citoyens de  Drummondville ont exprimé leur mécontentement aux élus municipaux lundi soir. Ils ont fait part de leurs inquiétudes concernant l'implantation possibile d'une usine de fabrication d'asphalte dans le secteur St-Nicéphore.

Un texte de Jean-François Dumas

Le projet de l'entreprise Construction et pavage Portneuf inc. minerait selon eux leur qualité de vie. Même si le zonage actuel permet l'implantation de ce type d'industrie, la ville leur a rappellé que c'est ultimement le ministère de l'Environnement qui aura le dernier mot.

« Personellement, je suis déçue. Je n'ai pas vu la publication passer. Je l'ai de toute évidence manquée, mais je trouve qu'étant donné l'importance du projet, ça aurait valu une plus grande consultation », déplore Monique Villiard, qui habite sur le boulevard Mercure. La cour arrière de sa résidence fait face au terrain où l'usine doit être implantée.

Une consultation publique a eu lieu lundi à l'hôtel de ville de Drummondville. Pourtant, déplore la femme, personne ne semble avoir été mis au fait de cette démarche publiée dans un journal local le 7 août dernier en pleine période des vacances.

« Notre maire prône la transparence, mais avec ce que l'on voit là c'est totalement le contraire. Ç'a été passé pendant que les gens étaient en vacances. Je suis déçu de la nouvelle administration municipale », affirme pour sa part un autre résident de Drummondville, André Mercier.

Processus conforme, dit la Ville

La Ville de Drummondville soutient pour sa part que le processus est transparent. Selon le maire, Alexandre Cusson, l'usine qui pourrait être érigée sur le site d'un ancien dépotoir, devra respecter des critères stricts.

« La Ville dit maintenant à la compagnie : "Vous voulez vous installer? Bien nous avant d'octroyer un permis pour aller là, on va vous poser des exigences." C'est donc pour assujettir l'entreprise à des exigences, pour protéger la population qu'on fait la consultation et là, la population peut nous communiquer ses préoccupations. »

Dans un avis public publié le 7 août dernier, la Ville indique cependant que toutes les dispositions de ce projet de règlement ne sont pas assujetties à une approbation référendaire.

L'entreprise de Saint-Marc-des-Carrières a été déclarée coupable de deux infractions à la Loi sur la qualité de l'environnement au mois d'octobre 2013.

Selon le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), le 10 mai 2010, à Batiscan, Construction et pavage Porneuf inc. a utilisé un procédé de concassage sans avoir obtenu préalablement un certificat d'autorisation.

De plus, le 19 mai 2010, l'entreprise a poursuivi l'utilisation du procédé de concassage, toujours sans les autorisations nécessaires. L'entreprise a été condamnée à verser une amende de 15 000 dollars.

Aucun représentant de Construction et pavage Portneuf inc. n'a répondu aux demandes d'entrevue de Radio-Canada, lundi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine