Retour

Projet Well inc. : l'exemple du quartier Saint-Roch de Québec

Lors de son discours à la Chambre de commerce de Sherbrooke, Bernard Sévigny a comparé son projet du quartier des entrepreneurs, baptisé Well inc., à celui du quartier Saint-Roch, de Québec, qui a été complètement revitalisé au cours des 20 dernières années.

Ce quartier, qui avait été fort populeux au début du 20e siècle, a connu une importante chute démographique dans les années 1960 au profit des banlieues. Ce n'est que 30 ans plus tard que les élus ont donné une impulsion économique à ce secteur. « C'était un quartier qui avait souffert beaucoup de tout l'étalement en banlieue. Il y avait beaucoup de commerces et des étages de bureaux vacants. À l'époque, le maire Lallier avait gagné ses élections sur un programme de relance de Saint-Roch. Il a fait des audiences publiques et en écoutant tout le monde, il a planifié l'ensemble du quartier avec une vision », rappelle Renée Désormeau, du Service de la planification et de la coordination de l'aménagement du territoire à la Ville de Québec.

Peupler le quartier

Plusieurs types d'aides ont été mis en place pour inciter les gens à s'établir dans ce secteur. « Entre autres, il a misé sur les artistes qui étaient déjà présents dans le quartier. Il a fait des programmes d'aide pour les garder dans le quartier. Il a aussi créé des programmes d'habitation pour attirer des résidents », dit-elle.

Deux types d'habitation ont vu le jour dans ce quartier. « C'était sur deux fronts : de l'habitation sociale et de l'habitation privée. C'était important de ramener des résidents dans le quartier pour le rendre plus vivant, mais c'était important aussi d'attirer des travailleurs. Il y a eu beaucoup d'effort pour amener des établissements aussi comme l'École des arts visuels, l'École d'administration publique, l'INRS. Ce sont des branches d'universités avec des étudiants et des travailleurs. Tout ça s'est fait sur plusieurs années. »

Mme Désormeau rappelle que la Ville a aussi fait de nombreux investissements dans le domaine public comme dans les parcs, la réfection des rues et des trottoirs, la plantation d'arbres. « C'était pour améliorer l'espace public qui en avait bien besoin. Dans les cinq premières années, ç'a été principalement de l'investissement public. C'est là que le secteur privé s'est senti en confiance pour investir à son tour », explique-t-elle.

Au total, en 20 ans, près de 500 millions de dollars ont été investis par la Ville et les gouvernements dans le quartier Saint-Roch de la basse-ville de Québec.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards