Retour

Projet Well Inc. : une palissade artistique pour masquer la démolition

La Ville de Sherbrooke a fait le point lundi soir sur l'évolution du projet Well Inc. Un rapport qui survient six mois après le lancement de ce projet par le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

Le comité qui chapeaute ce projet souhaite qu'une palissade soit érigée afin de masquer la démolition des immeubles situés au 42 et 62, rue Wellington Sud. Selon le projet déposé au conseil municipal lundi, on utiliserait cette palissade pour y effectuer un projet artistique collectif.

Cinq artistes, spécialisés en art mural, verront à illustrer la palissade avec « des silhouettes de bâtiments avec des fenêtres qui s'ouvrent sur l'imaginaire des artistes ». Aussi, une section sera réservée à la Coalition pour le travail de rue, pour que des résidents du quartier puissent y écrire et pour y accueillir des oeuvres d'enfants de l'école primaire Sacré-Coeur.

La palissade de bois mesurera près de 100 m (325 pieds) de long et sera haute de 3 m (10 pieds). Dans la première phase, la palissade sera déployée devant les bâtiments qui seront démolis jusqu'au stationnement municipal. Par la suite, elle s'étendra devant toutes les zones démolies.

Les travaux de démolition sur la rue Wellington Sud devraient débuter à la fin avril.

Bilan des six premiers mois

Selon le directeur général de Commerce Sherbrooke, Gilles Marcoux, Well inc. suscite beaucoup d'intérêt. « J'ai eu des appels d'entrepreneurs de Montréal qui sont intéressés à s'établir au centre-ville de Sherbrooke. Sur l'ensemble des projets, 64 % sont de nouveaux projets, ce ne sera pas du déplacement d'entreprises à même la ville. »

« J'étais opposé au projet dès le départ et je vais vous laisser travailler, mais comment on peut avoir un projet de cette envergure sans plan d'affaires? » a demandé le conseiller municipal, Jean-François Rouleau.

« Je suis contente d'entendre qu'on ne parle pas de déplacements d'entreprises, mais bien de nouvelles entreprises qui vont s'y installer. Je souhaite qu'on laisse une place également au volet culturel au centre-ville », a indiqué, pour sa part, la conseillère Chantale L'Espérance.

« Je suis contente de savoir qu'il y aura éventuellement un plan d'affaires », a commenté sa collègue Hélène Dauphinais.

Un deuxième rapport d'étape sera présenté en mai et concernera le plan d'affaires du bâtiment A. En juin, l'équipe présentera le portrait et les premières cibles de développement du quartier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine